On en jasait entre filles au salon de coiffure cette semaine, et qu’est-ce qu’on s'ennuie des mariages royaux depuis que les 2 jeunes princes ont trouvé épouses. En plus, toutes ces jeunes dames qui rêvaient depuis la petite enfance de prendre mari au sein de la famille royale sont en deuil de leur destiné de princesses depuis plusieurs mois. 

Le Québec et la royauté

Dans la vie de la plupart des Québécois, la monarchie n'inspire pas un sentiment de fierté comme c'est le cas en Angleterre ou même au Canada anglais. On voit la reine sur nos pièces de monnaie et nos timbres, sans plus de grands élans patriotiques. 

La royauté, pour plusieurs Québécois, c'est avant tout un star system dont l'utilité est de remplir une quelques pages de journaux à potins à lire sous le séchoir chez la coiffeuse. C'est un espace de divertissement bien plus qu'une monarchie, surtout depuis le mariage entre le prince Charles et la princesse Diana qui a été le premier véritable spectacle télévisuel d'envergure mettant en vedette la royautéC’est d’autant plus divertissant depuis que l’actrice Hollywoodienne Meghan Markle est devenue l’épouse du prince Harry ce printemps! Là, ils sont officiellement associés au showbiz... même si la nouvelle mariée a dû mettre un frein à sa carrière fleurissante pour prendre des cours de princesse et devenir membre de la famille royale à temps plein. On espère pour elle que ça valait la peine! Mais quand on voit la petite famille de Kate Middleton et du prince William qui s'agrandit au fil des années, on se dit qu'il y a peut-être de l'espoir pour que les royaux goûtent eux aussi au bonheur! Qui sait?

On a les contes de fées qu'on peut!

Bien sûr, on pourrait égoïstement souhaiter qu'un divorce royal se produise dans les prochaines années afin qu'un des princes trouve l'amour à nouveau, dans le but de nous émouvoir avec un futur mariage. 

Mais non, c’est une blague! On veut évidemment que le conte de fées dure afin que les époux vivent heureux et aient beaucoup d’enfants. Ainsi, la prochaine génération de magazines à potins pourra assurer son avenir dans la pérennité.

Mais pourquoi sommes-nous si fascinés par la famille royale?

Après tout, les Québécois avouent facilement leur détachement face à la royauté. Mais on connait tous quelqu’un qui était debout aux petits heures du matin pour regarder les cérémonies de mariages royaux dans les dernières années. Et même si on ne l’a pas fait, on jette tout de même un œil curieux sur les revues qui se trouvent à proximité de la caisse enregistreuse pendant qu’on fait la file pour payer à l’épicerie.

Est-ce qu’on aime détester la royauté?

Parce qu’au final, on juge. Je ne sais pas si les membres de la famille royale passe parfois des commentaires sur le petit peuple, mais les citoyens ordinaires adorent porter un jugement sur les membres de la famille royale, qu’il soit positif ou négatif. Nous sommes fascinés par les nombreuses règles de bienséance qui régissent leurs vies, mais est-ce qu’on les envie?

Parce que même si ils ont des moyens financiers plus qu’enviables, sont-ils des êtres libres? On croirait que les souverains font ce qu’ils veulent, et pourtant, je n’échangerais jamais ma vie sous le séchoir contre une vie sous une couronne. La reine Élisabeth II est la matriarche de la famille et les autres membres doivent s’assurer d’avoir son approbation. Elle a beau ne pas avoir l’air du genre à casser des assiettes par terre quand elle pète une coche, la vie de la reine n’a quand même pas l’air d’être une partie de plaisir. Juste à voir sa coupe de cheveux qui ne bouge pas quand il vente très fort, on a déjà une bonne idée de son quotidien pas très rock and roll.

Pourquoi on déteste autant le fait d’aimer la royauté?

C’est un peu comme un petit plaisir coupable. J’adore regarder des émissions de télé-réalité niaiseuses et j’ai vraiment honte de l’avouer... C'est la même chose pour les péripéties de la famille royale.

Que ce soient des rumeurs scandaleuses ou des informations à propos du fonctionnement de cette famille pas comme les autres, on est curieux car on sait très bien que le commun des mortels comme nous n'aurons jamais accès à cette réalité surréelle. 

Étrange quand même que l'ère du fou du roi soit révolue, et que ce soit maintenant le roi qui divertisse ses sujets pour les sortir de l'ennui!

Drôle d'époque, non?

On se retrouve la semaine prochaine pour d'autres confidences sur le trône... Oops, sous le séchoir! 


Vous aimerez aussi


Plus d'articles