Retour

Remplacer la fête des Mères et des Pères par la fête des gens qu’on aime?

En cette ère où une famille peut compter parfois 2 mamans ou 2 papas, ou juste un, ou pas du tout, une école française a décidé de fêter la « fête des gens que l’on aime » plutôt que les traditionnelles fêtes des Pères et des Mères.

L’école, qui se trouve non loin de la ville de Bordeaux, dans le sud-ouest de la France, a fait parvenir un mot aux parents à l’approche des fêtes des Pères et des Mères.

(Il faut savoir qu’en France, en 2016, la fête des Mères aura lieu le 31 mai - et non le 14 mai comme au Québec, et la fête des Pères, le 21 juin, plutôt que le 18 juin chez nous).

Crédit photo: Compte Twitter officiel de Christophe Geoffroy

Le message explique clairement pourquoi les 2 fêtes ne seront pas fêtées par les institutrices cette année.

Chers parents, au vu de situations familiales délicates de certains enfants, nous avons décidé de fêter la “fête des gens que l’on aime” et non pas les traditionnelles fêtes des mères et pères.

Chaque enfant a donc créé avec son enseignante deux objets qu’il offrira aux personnes de son choix. Les deux objets seront ramenés à la maison en même temps cette semaine.

Cordialement, les maîtresses. 

Partagé plus de 1500 fois en un jour

Le message a été retweeté hier, le 24 mai 2016, par un certain Christophe Geoffroy, 37 ans, et a été partagé 1500 fois depuis. Il n’est pas l’auteur de la photo originale, mais le sujet l’a suffisamment touché pour qu’il la partage.

Nous sommes à une époque où les familles sont recomposées, monoparentales ou non conformes au traditionnel couple hétérosexuel, a-t-il déclaré. Il y a évidemment de très nombreux enfants qui restent dans le schéma classique. Mais il y en a aussi d’autres pour qui cette fête des Mères/Pères est synonyme d’angoisses et de souffrances. 

Enfant, je devais faire un cadeau comme les autres même si je n’avais personne à qui l’offrir, car ma mère est décédée quand j’avais 3 ans. Cette “Fête des gens que l’on aime” permet de célébrer autant son affection à ses parents biologiques qu’à ceux qui remplissent ce rôle.

On peut espérer que la tendance parvienne jusqu’à nous où, comme en France, tous les parents ne sont pas des mamans et des papas.

(Source)

Commentaires