L’autre jour, j’étais attablée seule dans un delicatessen sur l’heure du lunch. Ils servent des brunchs hors des heures socialement acceptables pour déjeuner, si on paye un extra de 2 dollars. Vous comprendrez que c'est donc un lieu de pèlerinage pour tout amateur de p'tites patates graisseuses qui se respecte.

Cet endroit, qui sent l'huile à friture et le vieux fond de cafetière brûlé, est d'une autre époque. J'aime ce greasy spoon d'amour, même si cet endroit a l'effet opposé d'un smoothie vert au kale et de la salade au quinoa sur mes artères.

J'avais fini de me délecter de cette fabuleuse sauce hollandaise jaune fluo faite à partir d'une préparation en poudre, et je m'attendais à ressortir de là comme à chaque fois un peu radioactive, certes.

Ce n'est pas rare qu'on sorte de cette Mecque du fast-food prêt à déboutonner subtilement son jean, pour laisser un maximum d'espace à sa bedaine en expansion, tout en combattant l'envie de faire une sieste, comme ça arrive quand on a trop mangé de gras saturés..

Pendant que je sortais mon portefeuille à la caisse, je ne pensais pas que je m'apprêtais à vivre un moment qui allait m'émouvoir, entre deux banquettes bondées de clients venus eux aussi nier les conseils du guide alimentaire canadien.

Lorsque c'est venu le temps de payer ma facture, le serveur m’a annoncé qu’un admirateur anonyme l’avait déjà fait pour moi. J’ai voulu en savoir plus, mais le généreux mécène lui avait fait jurer de ne pas dévoiler son identité.

En posant quelques questions pour essayer de trouver une explication à ce scénario inhabituel, j’ai appris, en tirant les vers du nez de l'employé, que ce serait un régulier de la place, qui aime parfois s’occuper de la facture d'étrangers qui lui semblent sympathiques, qui m'avait fait cette faveur. 

La plus belle façon de ne pas se mêler de ses affaires 

Se faire payer des œufs bénédictine, ça ne change pas le monde, mais ça change notre perception du monde. 

Je ne saurai probablement jamais qui était cette personne. Je ne pourrai pas lui dire merci. Il ne verra pas mon sourire. Mais l'a-t-il vu? Était-il toujours assis à sa banquette? Était-ce le serveur lui-même? Ça m'étonnerait, puisqu'il a souligné que le client n'avait pas fourni de pourboires, dans l'espoir que je m'en charge (ce que j'ai bien sûr fait sur-le-champ). S'agissait-il d'un invisible du quartier Centre-Sud? D'un riche homme d'affaires passionné de poutine et de pickles? Et si c'était une femme?

L'histoire ne le dit pas. Le serveur non plus. Motus, bouche cousue.

L'invisible en kaléidoscope

Je vous raconte cette anecdote légère pour souligner que chacun de nos gestes compte parce qu'ils ont toujours un impact, positif ou négatif, visible ou invisible. 

Toutes sortes de gens aident de toutes sortes de manières. Il n'y a pas trop de bienveillance parmi nous. Que ce soit en payant un lunch ou en cédant son siège à quelqu'un qui en a plus besoin que nous, nous pouvons influencer le présent et l'avenir de ceux qui gravitent dans notre galaxie.

Est-ce que c'est le karma qui m'a payé un déjeuner tardif? Probablement pas.

Le karma est un peu comme une carte de points qu'on échange contre des récompenses cosmiques. Tout comme les compagnies qui nous offrent un toaster pour notre fidélité, c'est parfois compliqué de réclamer ce qui nous est dû. Car à peu près rien ne nous est dû, surtout dans le système solaire. Si vous voulez être un influenceur de la bonne humeur des autres, de grâce, faites-le pour autre chose qu'un grille-pain karmique.

La vraie générosité, c'est de ne s'attendre à rien

La plupart de ceux qui font une réelle différence dans nos vies ne recevront jamais de médailles et n'auront aucune statue de leur buste qui trônera au centre d'un parc de quartier.

Ils auront au moins l'URL de cette chronique pour souligner notre reconnaissance. 

C’est fou comment de petits gestes de bonté peuvent remettre du pep dans notre 7up. C'est un effet de domino qui, au lieu de faire tomber les pièces qui suivent, leur tend la main et les soulève. On aide ceux qui suivent à s'élever à leur tour. C'est un jeu d'influence dont on souligne trop peu la valeur. 

Est-ce que votre conscience a déjà été soudainement illuminée d’espoir envers l’espèce humaine, à la suite d'une rencontre qui a éclairé votre chemin?

Vous avez probablement déjà croisé un enseignant particulièrement à l’écoute de vos besoins qui a mis en lumière vos forces; un mentor qui a pris le temps de vous faire une place dans son horaire; un inconnu qui s’est arrêté sur le bord de la route pour vous aider à changer un pneu; une vieille dame qui vous a redonné le sourire en vous racontant une tranche de vie  particulièrement éblouissante et digne d'un roman, pour vous rappeler que la vie est un incroyable jeu dont vous êtes le héros.

Vous souvenez-vous de ce sentiment que vous ressentiez dans les heures qui suivaient? Cette impression d’avoir eu beaucoup de chance d’être tombé sur cette personne, ce jour-là. Appelez ça le destin si vous y tenez. Moi j'appelle ça la grande parade de la vie. Sortez les tambours et les majorettes métaphoriques.

Il se passe quelque chose d'extraordinaire chaque seconde de notre existence, dans les recoins sombres de notre angle mort, et parfois on a la chance de capter une lueur d'action qui nous laisse croire que ce spectacle n'est pas qu'un feu d'artifice. Les magiciens sont à l'oeuvre dans les coulisses de l'humanitude. Une pièce de monnaie derrière l'oreille est si vite arrivée.

Les influenceurs VS les influençables

On entend parfois parler d’un bon samaritain dans les nouvelles ou sur les réseaux sociaux, mais la plupart des héros ordinaires ne pensent même pas à prendre en égoportrait leurs moments de gloire.

Il m’arrive d’observer le comportement des gens, et j’ai envie de rouler les yeux par en arrière tellement j’observe des games. Je me dis, à force d’eye-roller comme un personnage digne du film L'Exorciste, je n’aurai plus jamais à faire de l’exercice tellement mes muscles oculaires travaillent fort à être découragés. 

Pendant un instant de découragement et de fatigue, on a parfois l’impression que les gens sont décevants. 

Puis, soudainement, on croise un influenceur caché sous sa cape d'invisibilité, et on se souvient qu’il existe des gens au cœur d’or. Des gens qui n’attendent pas qu’on atteigne 5K abonnés sur Instagram avant de daigner s’intéresser à nous. Des gens qui lisent les messages qu’on leur envoie et qui prennent même le temps de répondre. Des gens qui s’intéressent à nous de manière non intéressée.

La vertu pogne et fait vendre. Il n’est pas rare, ces jours-ci, de voir des phrases creuses garnir les publications de gourous du fitness sur les réseaux sociaux qui veulent vendre des canisses de protéines en poudre et de la lotion bronzante. Des messages d’espoir, d’amour, de partage. Tout le monde veut de l'amour, donc tout le monde devrait boire des milkshakes de protéines entre deux sessions de CrossFit ou de yoga chaud. 

Likez-vous les uns les autres

Sans être volontairement diaboliques, les self-made mascottes qu'on peut voir sur les réseaux sociaux sont centrés sur la recherche suprême du like. Idéalement le like d’une élite aussi cool qu’eux, idéalement plus encore. Ou d'un like en quatre versements faciles de 19,99 $.  Il faut bien monter les échelles de l'influence, se disent-ils probablement.

On ne les blâme pas. Ils n'ont peut-être pas encore reçu le like invisible qui va droit au coeur cette journée-là. 

Parce que les attentions bien intentionnées ne courent pas les rues non plus. C’est rare en titi j’vais vous dire, quand on les cherche. On ne les trouve pas tout le temps quand on regarde; vaut mieux fermer les yeux et mieux écouter pour les trouver.

Ce n'est pas parce les héros du quotidien sont parfois invisibles qu'ils ne sont pas là. Ce n'est pas parce qu'ils sont invisibles qu'on ne les voit pas.

L'image de marque de ceux qui se démarquent

À ceux qui aident une inconnue à monter une poussette en haut d’un escalier; à ceux qui nous retournent nos sourires sans craindre que ce soit un signe de faiblesse d'être gentils; aux gens qui prennent le temps de nous donner une tape dans le dos quand on accomplit quelque chose de plus grand que nous; à eux qui nous donnent une chance de faire nos preuves; à ceux qui croient en nous; à ceux qui nous montrent par l'exemple ce que c’est d'être digne: merci. 

On oublie parfois le pouvoir qu’on a de faire une différence marquante dans la vie des autres, en plus de la nôtre. Non seulement c'est parfois gratuit, mais souvent payant en estime de soi que d'investir sur la réputation de l'humanité. 

Les influenceurs invisibles sont commandités par la grande parade de la vie. Abonnez-vous.

Oh, et si vous connaissez un mystérieux bienfaiteur qui payent le p'tit-déj' aux étrangers, dites-lui bonjour de ma part s.v.p..


Vous aimerez aussi