Retour

La bilocation ou l’art d’être à deux endroits à la fois

La bilocation ou l'art d'ubiquité, de dédoublement

On en rêve tous! Pouvoir être à deux endroits à la fois, genre profondément endormi dans son lit ET en train de travailler. Le rêve, non? Ça porte un nom, la bilocation et ce n’est pas donné à tout le monde (malheureusement!)

De quessé ça, la bilocation?

C’est le poète et parapsychologue Frederic W.H. Myers qui est à l’origine de ce terme qui désigne une personne aperçue à deux endroits différents au même moment. Bien que le terme soit né au 19e siècle, il s’agit d‘un phénomène relaté depuis longtemps. 

Hérodote raconte le cas du chaman Aristée de Proconnèse qui, en 600 avant J.C., avait la faculté d’être présent en plusieurs endroits à la fois. Bon, il raconte aussi qu’il pouvait se transformer en corbeau et avait la capacité de vivre sans manger… On vous laisse juge de la crédibilité du récit.

Il semble que plusieurs saints chrétiens avaient également le don d’ubiquité ( ça explique peut-être la propagation si rapide du christianisme). Le plus célèbre est sans doute le Padre Pio que plusieurs témoignent avoir vu en des endroits ou il ne pouvait pas se trouver étant à plusieurs centaines de kilomètres au même instant. L’anecdote la plus fameuse est celle de la gifle qu’il aurait donné à distance à un jeune endormi durant ses prières. C’est ce qui s’appelle veiller au grain!

Selon les spécialistes, il faut être capable d’un abandon total du corps et de l’esprit ainsi que d’une grande confiance pour arriver à ce résultat. Il semble que le corps matériel et le corps énergétique se séparent puis que le second se projette là où la personne l’a décidé. Encore faut-il en être conscient!  

Cas de bilocation: Émilie Sagée et l'ubiquité

Youtube

L’étrange cas de bilocation d’Émilie Sagée

1845, Émilie Sagée est une institutrice française de 32 ans. Elle est engagée dans un pensionnat huppé pour jeunes filles en Lituanie. Après quelques mois sans soucis, la professeure se dédouble soudainement sous les yeux de ses élèves. Alors qu’elle écrit au tableau, son double fait exactement les mêmes gestes qu’elle. Suite à cela, plusieurs autres phénomènes se produisent, son double apparaissant dans son dos à la cafétéria sous les yeux des employés par exemple. Une quarantaine d’élèves voient également leur professeure en train de lire près d’une fenêtre et au même moment la voit dans un jardin proche de la cour de récréation où ils se trouvent. Émilie Sagée semble fatiguée et ses gestes sont lents et empesés. Qui est la vraie? Une élève plus courageuse s’approche de l’institutrice en train de lire et, à sa grande stupeur, passe au travers! Dans le jardin, l’institutrice semble retrouver sa vigueur…

Les parents inquiets retirent leurs enfants les uns après les autres. Après 18mois, sur 42 élèves, il ne lui en reste plus que 12. Tous les élèves d’Émilie Sagée ont été témoin de ces phénomènes. Soit le double reproduisait les gestes de l’institutrice, soit il était entièrement autonome. Incapable de gérer son double, la direction prend la décision de renvoyer la jeune femme qui avoue que c’est la vingtième fois qu’elle est renvoyée pour ce motif. Drôle de vie non?

Finalement, on va se lever et aller travailler, non?