En guise de pourboire, une serveuse américaine a reçu ces quelques mots écrits sur l’addition qu’elle avait remise à sa cliente : « C’est mon mari! Trouve le tien! »

De retour chez elle, la serveuse a eu le temps de réfléchir et a décidé de publier sur Facebook sa réponse à cette note dans l’espoir qu’elle parvienne un jour à sa destinataire.

Depuis, 50 000 personnes ont lu la lettre que Jessica Morris destinait à une certaine Jenny. La lettre ayant été retirée de sa page depuis, on peut en déduire qu’elle a atteint son but. Mais elle mérite d’être lue.

La voici, dans son intégralité (ma traduction et en gardant la ponctuation aléatoire). La lettre est longue, mais la leçon vaut le coup, ne serait-ce que pour rappeler à ceux et celles qui ont trop tendance à l'oublier, que les serveurs et serveuses ont BESOIN des pourboires pour boucler leur budget.

En général, je ne parle pas de mon travail comme ça, mais je dois parler de ceci. Surtout parce que c’est hystérique, mais aussi parce que je suis blessée lol. 

Quoi qu’il en soit, aujourd’hui j’ai servi une table de quatre personnes. Deux couples. L’un d’eux m’a dit qu’ils étaient ici pour célébrer en partie leur voyage de noces, ce à quoi j’ai répliqué « oh, je me suis mariée le mois dernier, félicitations ». J’ai pensé qu’ils m’avaient entendue et nous avons poursuivi avec l’habituel « qu’est-ce que je peux vous servir » blablabla blablabla.

Bon, comme tout le monde DEVRAIT le savoir, être serveur est un métier basé sur l’amabilité. Pour faire de l’argent, il faut être gentil et montrer ta personnalité. Comme vous devriez tous le savoir, puisque vous me connaissez, je m’efforce d’être une aimable et sarcastique idiote de la meilleure façon possible. Alors je laisse cet aspect paraitre dans mon travail et à CHAQUE table.

Alors, cette femme (Jenny) et son mari commandent et elle me demande mon nom. Je lui dis « Jessica », elle répond « oh, nous n’aimons pas vraiment ce nom. Pouvons-nous vous appeler Jess » et j’ai ri et j’ai dit « ouais, vous pouvez m’appeler ce que vous voulez. Je répondrai même si vous m’appeliez idiote ». Sur ce, son mari a ri et s’est mis à m’appeler comme ça pendant tout l’échange que nous avons eu en tant que serveuse et clients. 

J’ai pensé que tout allait bien, parce qu’ils riaient et s’amusaient. Puis vient le moment de régler l’addition, de leur souhaiter bonne nuit et de les prier de revenir. Je vais ensuite chanter « bonne fête » à un autre client, le couple et leurs amis sont partis et sur l’une des factures, je vois qu’on a donné 4 $ de pourboire, mais Jenny a décidé que je ne méritais pas un pourboire en argent, alors elle m’a écrit une gentille note, avec 0 $ de pourboire, disant « C’est mon mari ! Trouve le tien ! Bonne chance. :) :) :) »

Et je veux ajouter que Jenny a volé mon stylo, dont elle savait que c’était mon dernier parce que je m’étais excusée de n’en avoir qu’un seul pour les deux factures sur la table.

Alors, Chère Jenny,

J’aimerais que tu saches, le serveur qui était dans la section opposée à la mienne, avec qui j’ai parlé et travaillé tout le temps que tu as été à ma table EST MON MARI. Que j’ai trouvé moi-même, et qui parait mieux que le tien. Aussi, j’aimerais que tu saches que je suis désolée si MON MARI m’a offert une croisière pour mon voyage de noces et pas un repas au restaurant. Aussi, MON MARI ne me laisserait jamais être tellement inquiète que j’en vienne à écrire une note aussi terrible à une serveuse et à la dégrader, comme tu l’as fait.

Alors Jenny, voici un truc que je t’offre, ton insécurité en tant que femme est déchirante. Sois fière de toi et de ta relation avec TON mari, où tu n’as pas besoin de faire tomber quelqu’un pour te relever. Surtout une serveuse qui vit de ses pourboires dont elle a besoin pour aider son mari à payer les factures. Aussi, Jenny, j’espère que tu aimes le stylo, parce que je t’en fais cadeau. D’une JEUNE MARIÉE à une autre.

P.S — mon mari dit que tu peux t’asseoir dans sa section la prochaine fois, comme ça tu n’auras pas à t’inquiéter de voir ton mari « flirter » avec une serveuse :) Peut-être que tu verras sa bague un peu mieux que tu as vu la mienne.

Signé, Jessica

La femme que tu as offensée en pensant qu’elle pourrait s'abaisser à tenter de flirter avec un homme qui est avec sa femme. 

* Jessica Morris et son mari, Travis. (Crédit photo: Capture d'écran Jessica Morris/Facebook)

 

(Source)

 

 

 

 

 

 

 

captures d’écran 

kfor.com

http://kfor.com/2015/11/10/server-posts-advice-in-open-letter-for-newlywed-who-refused-to-leave-a-tip/

Commentaires