Retour

La loi de Murphy existe-t-elle vraiment?

Tartine tombant du mauvais côté sur le plancher

Nous avons tous été, au moins une fois dans nos vies, victimes de cette fameuse loi de Murhpy. Mais s'agit-il vraiment d'une règle ou plutôt d'une façon de voir les choses? Rappelons tout d'abord ce qu'énonce la loi de Murphy et d'où elle nous vient.

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec ce concept, il s’agit d’une loi empirique (basée sur l’expérience commune, et non sur des principes ou méthodes scientifiques), voulant que si une chose peut mal tourner, elle finira nécessairement par mal tourner...

Un peu fataliste? Certes, mais pas bête.

La tartine tombant sur le plancher

En France, certains l'appellent « loi de la tartine beurrée » (et parfois plus familièrement la « loi de l’emmerdement maximum »), vous allez comprendre:

« C’est l’application de cette loi qui fait tomber la tartine du côté du beurre (...) c’est aussi par son entremise que si vos clefs de voiture vous échappent, il y a presque toujours une bouche d’égout pour les accueillir.  » — (Lionel Hubert, Homme qui es-tu donc ?, 1988)


10 phénomènes physiques du quotidien


Le concept vous dit quelque chose? 

C’est un ingénieur aérospatial américain, Edward A. Murphy Jr, qui en énonça le premier le principe :

« Tout ce qui est susceptible de mal tourner tournera nécessairement mal. » Cependant, d’après l’un de ses fils, il aurait plutôt voulu dire: « S'il y a plus d'une façon de faire quelque chose, et que l'une d'elles conduit à un désastre, alors il y aura quelqu'un pour le faire de cette façon. »

Aujourd'hui, si on interprète bien souvent cette loi de manière humoristique, son postulat n’a pas tout à fait le coeur à la blague, supposant que « le pire est toujours certain », rappelant le principe défaitiste de la loi de Finagle.

Prévoir, pour ne pas se faire avoir?

Faut-il donc vivre dans la crainte de la loi de Murphy, comme s'il s'agissait d'une épée de Damoclès suspendue au-dessus de nos têtes? Ce serait adopter un point de vue pessimiste.

Il faut plutôt la voir comme une leçon rappelant l’importance de considérer toutes les possibilités, même les plus improbables ou bêtes, pour opter pour la meilleure et éviter ainsi bien des accidents - que ce soit, en choisissant de ne pas courir avec un café chaud dans les mains, ou encore, en sauvegardant nos documents régulièrement plutôt qu'en attendant d'avoir terminé.

Déjouer la loi de Murphy en mettant les chances de son côté? C'est un peu ça... Mais il s'agit surtout d'un précepte qui s'avère, vous l'aurez deviné, fort utile, voire primordial, dans l'élaboration de principes d’ingénierie ou de conception sécuritaire, que ce soit dans l’aérospatiale, la conception de jouets, le génie logiciel et même la politique.

Après, certains vous diront peut-être, comme l'écrivait Mark Twain, que « la catastrophe qui finit par arriver n'est jamais celle à laquelle on s'est préparé »...

Commentaires