Alors que de plus en plus de maisons sont envahies par les redoutables punaises de lit, une équipe de chercheurs américains et danois a découvert que plus les maisons sont situées dans des quartiers huppés, plus les espèces d'insectes qu'on y trouve sont nombreuses.

Les chercheurs ont passé au peigne fin 50 maisons de la ville de Raleigh (Caroline du Nord) et ont identifié les insectes qu’ils y ont trouvés, en plus de recueillir différentes informations sur la propriété où les bestioles avaient élu domicile : superficie de la cour et de la maison, revenu moyen des habitants du quartier et couvert végétal.
 
Conclusion : les maisons situées dans les quartiers plus riches présentent une plus grande diversité d’insectes. Une centaine d’espèces par maison ont été observées dans les quartiers où le revenu moyen s’élève à 175 000 dollars américains.
 
Heureusement, la plupart de ces petits colocataires sont inoffensifs.
 
L’étude a été publiée dans la revue Biology Letters.