Retour

L’orgasme du sommeil : 37% des femmes l’expérimentent!

femme seule au lit la nuit les jambes levées

Se réveiller au beau milieu de la nuit un peu confuse, l’esprit embrumé et surtout avec une sensation de bien-être extrême qui s’apparente à celle de la satisfaction sexuelle? Oui, c’est possible! En fait, ça vous est peut-être même déjà arrivé, car selon des sexologues près de 40% des femmes expérimentent ce qu’on appelle « l’orgasme du sommeil ». Et oui, il s’agit bel et bien d’un vrai orgasme, ça ne se passe pas que dans la tête…

 

Alors que les hommes vivent cette expérience assez tôt dans leur vie (à l’adolescence ou même durant la préadolescence), les femmes, elles, sont plus propices à expérimenter l’orgasme du sommeil – également connu comme l’orgasme nocturne – un peu avant de célébrer leur 45e anniversaire de naissance. Dans les faits, ce « pic de jouissance », ainsi que le caractérisent les sexologues, survient normalement entre 40 et 55 ans. La différence s’expliquerait en partie car l’orgasme féminin prend naissance dans le cerveau, alors que l’orgasme masculin s’enclenche avec un contact physique.

 

Coucou, c’est moi! Je te surprends?

Étonnamment, il serait beaucoup plus facile pour certaines femmes d’atteindre l’orgasme inconsciemment pendant qu’elles dorment que durant un épisode de masturbation ou lors d’une relation sexuelle avec une autre personne! Ça ne devrait pas surprendre, dans le fond, puisque lorsque le corps et l’esprit sont endormis, il y a zéro distraction et aucune pression d’impressionner ou de satisfaire un partenaire sexuel. Puis, en dormant, avoir du plaisir est souvent la dernière chose qu’on a en tête, alors ça peut être là que l’orgasme décide de se manifester… Comme quoi il faut vraiment cesser de chercher une chose, dans la vie, pour la trouver!

 

Qu’est-ce qui « stimule » l’orgasme du sommeil?

Néanmoins, si vous êtes curieuse de faire la découverte de ce fameux orgasme nocturne, sachez qu’il est possible d’essayer de le provoquer… Comment?

  • Règle numéro 1 : dormez sur le ventre. Cette position stimule plus le clitoris.
  • Règle numéro 2 : essayez d’être très très fatiguée… En effet, si vous êtes tellement épuisée que vous tombez dans un sommeil profond en un claquement de doigts, vous avez supposément plus de chance de vivre un orgasme nocturne. Mais bon, on s’entend que ce n’est pas recommandé pour la santé de se pousser à bout, non plus…
  • Règle numéro 3 : abstenez-vous d’avoir des relations sexuelles, pendant un certain moment. Eh oui, désolée si ce point ne fait pas votre bonheur! Mais c’est prouvé que les femmes qui sont moins actives sexuellement (et ça compte aussi pour la masturbation) sont plus propices à avoir un orgasme du sommeil.
  • Règle numéro 4 : laissez-vous tenter par un film ou un roman érotique. Quelques scénarios olé olé avant de vous mettre au lit risquent d’encourager votre cerveau à vous faire vivre un rêve à caractère sexuel. Selon les experts, ce type de songe active le système nerveux parasympathique (une des trois divisions du système nerveux autonome ou viscéral) augmentant le flux sanguin vers le vagin et le clitoris.

 

Sur ce, même si on ignore l’heure à laquelle vous lisez cet article, on vous souhaite une bonne nuit!

 

(sources : femina.ch et cosmopolitan.fr)