Retour

Vous croyez être accro aux olives? Oui, c’est possible!

gros plan sur la bouche d'une femme qui mange les olives d'un martini

C’est l’heure de l’apéro et votre estomac gargouille? Ça tombe bien : votre hôte a pensé à disposer quelques grignotines sur la table, afin de vous aider à patienter jusqu’au plat principal! Puis, tout à coup, le temps semble s’arrêter… Tout ce que vous voyez est le petit bol d’olives qui, à l’évidence, n’attend que vous! Quand il est question d’olives, il vous arrive parfois d’être incontrôlable? Vous n’êtes pas la seule, car l’addiction aux olives existe bel et bien

 

Qu’elle soit verte, noire ou même d’une teinte qui se rapproche du mauve, farcie tout simplement au piment ou encore au fromage de chèvre, dénoyautée ou avec noyau, l’olive est, pour certaines personnes, dans une classe complètement à part des autres aliments. En effet, il existe des individus qui lui vouent carrément un culte! Mais pourquoi une telle obsession avec une chose aussi banale qu’une olive? Parce que le cerveau – et le corps – d’un humain peut développer une dépendance aux olives, au même niveau qu’au chocolat, par exemple!

 

Une olive parmi tant d’autres

La culture d’olives ne date pas d’hier. Ça ferait plus de 7000 ans que des habitants de régions clés de la planète Terre plantent et entretiennent des oliviers, l’arbre duquel proviennent nos fameuses olives. Et en termes de « régions clés » on veut dire, ici, principalement l’Espagne, l’Italie et la Grèce qui, à elles seules, représentent respectivement 45, 5%, 16, 8% et 10, 8% de la production mondiale d’olives.

 

Même s’il existe des centaines de variétés d’olives – on parle de près de 500 quand même – c’est la traditionnelle verte qui s’attire le plus d’admirateurs : elle est la favorite, à 44%!

 

Maintenant, concrètement, qu’est-ce qui rend l’olive si attirante? Plusieurs disent que c’est son côté assez salé qui charme à tout coup, car, qui n’a pas une petite rage de sel une fois de temps en temps! Cependant, la science, ou plutôt la chimie, peut expliquer l’effet de dépendance que l’olive peut avoir sur le cerveau humain…

 

Donne-moi une olive et ça presse!

L’olive contient du polyphénol, un composé organique qui peut agir comme un calmant naturel sur le cerveau. Effectivement, il réduit le stress oxydant, un type d’angoisse qui s’observe au niveau cellulaire. Consommer une quantité raisonnable d’olives tous les jours deviendrait ainsi un anti-stress naturel pour certaines personnes!

 

Un autre effet de l’olive sur le cerveau : elle aiderait apparemment à améliorer notre mémoire.

 

N’oublions pas que l’olive a de nombreux bienfaits sur la santé en général aussi. Par exemple, elle est reconnue pour ses « pouvoirs » anti-inflammatoires et antioxydants. Elle serait également une alliée à privilégier pour maintenir une bonne santé des yeux, en plus d’être un petit remède parfois miracle contre les rides!

 

Bref, si vous êtes accro aux olives, vous savez déjà que toutes les raisons sont bonnes pour en faire le plein, dès que l’occasion se présente.

 

Psitt : apparemment, l’expression « oliveholic » (dans la même lignée que workaholic ou shopaholic) tenterait de s’imposer de plus en plus!

 

(sources : medicalnewstoday.com, santemagazine.fr, olivemypickle.com, planetoscope.com et futura-sciences.com)