Retour

12 agents russes inculpés pour le piratage des ordinateurs de Clinton

Un grand jury fédéral américain a inculpé 12 agents des services russes de renseignement militaire qui auraient piraté les réseaux d'ordinateurs de la candidate démocrate à l'élection présidentielle de 2016, Hillary Clinton, ainsi que du Comité national du Parti démocrate.

Ces inculpations ont été demandées par le procureur spécial Robert Mueller, a annoncé vendredi le département américain de la Justice. Le procureur enquête sur une ingérence russe dans le scrutin de novembre 2016 remporté par le candidat républicain Donald Trump.

Les 12 Russes auraient « comploté pour obtenir un accès non autorisé aux ordinateurs de personnes ou entités américaines impliquées dans l'élection présidentielle américaine, voler des documents à partir de ces ordinateurs et organiser la publication de documents pour s'ingérer dans l'élection », selon l'acte d'accusation.

Ils auraient installé des logiciels pour espionner les usagers et consulter leurs courriels, entre autres. Ils auraient ainsi obtenu des informations sur quelque 500 000 électeurs.

L'annonce intervient trois jours avant une rencontre entre Donald Trump et son homologue russe, Vladimir Poutine, à Helsinki, où les deux responsables devraient évoquer les allégations d'ingérence russe.

La Russie est accusée d'avoir orchestré des piratages informatiques qui ont mené au vol et à la publication de milliers de courriels de responsables démocrates, brouillant le message de la candidate Hillary Clinton. Moscou réfute toutefois ces accusations.

Jusqu'ici, 20 individus et trois entreprises avaient fait l'objet d'accusations dans l'enquête Mueller.

Parmi eux : quatre personnes avaient été employées par l'équipe de campagne de M. Trump ou la Maison-Blanche de même que 13 Russes qui auraient participé à une opération sur les réseaux sociaux visant à influencer l'opinion publique américaine avant la présidentielle de 2016.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque