Retour

1284 nouvelles exoplanètes découvertes grâce au télescope Kepler

La NASA confirme que l'existence de 1284 nouvelles exoplanètes - soit des planètes situées en dehors de notre système solaire - a pu être validée grâce au télescope spatial Kepler. Selon l'agence spatiale américaine, le travail de Kepler a maintenant permis de repérer 2325 des 3200 exoplanètes officiellement reconnues.

« Cette annonce fait plus que doubler le nombre de ces planètes découvertes en dehors de notre système solaire par Kepler », a affirmé Ellen Stofan, responsable scientifique de la NASA. « Cela nous donne l'espoir que, quelque part autour d'une étoile similaire à notre Soleil, nous finirons par découvrir une planète soeur de la Terre », a-t-il expliqué.

La NASA avait annoncé en juillet 2015 que les données transmises par Kepler avaient permis d'identifier 4302 exoplanètes potentielles. Il fallait ensuite procéder à de nouvelles analyses basées sur une approche statistique pour déterminer ce qu'il en était vraiment.

Il appert ainsi que 1284 candidates sont bel et bien des planètes, c'est-à-dire que la probabilité qu'elles en soient une est supérieure à 99 %, indique la NASA. Pour 1327 autres, il est plus probable qu'il ne s'agisse pas réellement d'exoplanètes, bien que des études se poursuivent toujours à ce sujet.

La NASA a par ailleurs déterminé que 707 exoplanètes potentielles identifiées par Kepler relevaient plutôt d'un autre phénomène astrophysique, selon toute vraisemblance. L'existence de 984 autres exoplanètes avait déjà été confirmée par d'autres techniques, affirme la NASA.

Parmi les 1284 nouvelles exoplanètes, près de 550 pourraient être des planètes rocheuses, comme la Terre, indique la NASA. Neuf d'entre elles se trouvent d'ailleurs en orbite dans une zone considérée « habitable », considérant la distance les séparant de leur soleil; autrement dit, la température à leur surface pourrait permettre la présence d'eau.

Le nombre de planètes situées dans des zones « habitables » est ainsi passé de 12 à 21, précise l'agence spatiale américaine.

Lancé en 2009, Kepler est le premier télescope consacré à la recherche d'exoplanètes semblables à la Terre dans d'autres systèmes solaires de notre galaxie, la Voie lactée. Sa mission, qui devait initialement durer trois ans et demi, a toutefois été prolongée en 2012.

Le télescope spatial est muni de nombreux détecteurs de lumière totalisant environ 95 millions de pixels capables de détecter les faibles variations lumineuses indiquant le passage d'une planète devant son étoile.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine