Retour

141 000 personnes attendues chaque jour dans le REM en 2022

Une filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec, la CDPQ-Infra, a dévoilé mardi un sommaire des études d'achalandage de son futur Réseau électrique métropolitain (REM). Le document estime que 141 000 personnes par jour utiliseront ce service de transport en 2022.

Ce nombre passera à 186 600 en 2041, d'après des rapports de la firme de consultants Steer Davies Gleeve. La CDPQ-Infra estime que l'achalandage dépendra de « la croissance économique, de la population et de l'emploi ».

Selon le document, le tronçon le plus populaire sera celui qui reliera Brossard, sur la Rive-Sud, à la gare Centrale de Montréal. L'étude estime que 74 000 passagers l'emprunteront chaque jour.

Les trajets de l'ouest de l'Île, de Deux-Montagnes, de Sainte-Anne-de-Bellevue et de l'aéroport Pierre-Elliott-Trudeau seront utilisés par près de 67 000 passagers par jour.

Les trajets de l'ouest ont un plus fort potentiel de croissance. Vers 2031, soit 10 ans après la mise en service du train électrique, ils dépasseront en termes d'achalandage la Rive-Sud avec 87 000 passagers par jour, une augmentation de plus de 30 % sur 10 ans.

Le porte-parole de la Caisse, Jean-Vincent Lacroix, rappelle que ces données sont des estimations. « Tous les scénarios qui sont présentés à l'heure actuelle sont conservateurs », précise-t-il.

« Le tracé a continué à être optimisé dans les dernières semaines », soutient Jean-Vincent Lacroix. « Un exemple très concret est que les temps de parcours ont déjà été réduits de 10 %. Le temps de parcours peut être optimisé quand on raffine le tracé, par exemple les courbes d'accélération et de décélération sont améliorées, ce qui permet de pouvoir gagner des secondes et éventuellement des minutes », affirme-t-il.

La Caisse de dépôt et placement du Québec prévoit publier une étude finale sur l'achalandage à l'automne 2016.

Stationnements et service d'autobus

Des modifications pourraient être apportées à des parcours d'autobus afin de les relier à des gares du Réseau électrique métropolitain.

Le service de navette vers l'aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau pourrait être réduit, selon l'étude. Les départs de l'autobus 747 sont prévus toutes les 30 minutes.

La CDPQ-Infra projette de doubler le nombre des stationnements qui seront disponibles dans différentes gares afin d'inciter les résidents de l'ouest de l'île à utiliser le REM. Le nombre de places de stationnement disponibles passera de 5964 à 11 700.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine