Retour

145 recommandations pour aider les jeunes autochtones

Le jury de l'enquête du coroner sur le décès de sept jeunes autochtones entre 2000 et 2011 à Thunder Bay en Ontario rend ses conclusions. Ces jeunes autochtones ont dû quitter leurs communautés respectives pour poursuivre leurs études secondaires.

Les 145 recommandations du jury visent à prévenir d'autres décès parmi les élèves de communautés éloignées du Nord.

Plus de 200 personnes étaient présentes ce matin pour assister au dénouement de plusieurs mois d'enquête.

Le jury a conclu que les circonstances entourant quatre des sept décès sont indéterminées. Les trois autres sont des accidents selon le jury.

La lecture du verdict sur les circonstances du décès n'a duré que quelques minutes. La mère de Jethro Anderson se dit insatisfaite du verdict. Elle estime ne pas avoir obtenu les réponses qu'elle cherchait. 

Après avoir donné son verdict, le jury a commencé la lecture des recommandations.

La première recommandation est la traduction des conclusions du jury en langue crie et objibwée.

Le jury a ensuite fait une série de recommandations dans diverses sphères d'intervention, notamment l'éducation, la santé, les conditions de vie dans les communautés autochtones et les services policiers.

Ces recommandations sont adressées à différentes parties, notamment le gouvernement fédéral, la province et la ville de Thunder Bay.

Selon le jury, le Canada doit éliminer d'ici 10 ans l'écart en matière d'éducation entre les jeunes autochtones et les jeunes non autochtones.

Pour ce faire, il faut bâtir de nouveaux établissements d'enseignement sur les réserves et y attirer du personnel, selon le jury.

Il faut aussi s'attaquer aux mauvaises conditions de vie sur les réserves et offrir davantage de soutien psychologique aux jeunes des Premières Nations, dit le jury. 

Le jury a également fait quelques recommandations à la police de Thunder Bay. Selon le jury, il faut améliorer les stratégies d'intervention lorsqu'un élève est porté disparu et offrir une meilleure aux policiers en cette matière.

Tout au long de la lecture des recommandations, le jury a mis l'accent sur l'importance de mettre en oeuvre ces recommandations en collaborant étroitement avec les communautés autochtones.

Les conclusions du jury seront transmises par le coroner en chef aux organismes visés par les recommandations. Ces derniers ont un an à compter de la fin de l'enquête pour retourner leurs réponses au Bureau du coroner en chef.

Soit ils acceptent en tout ou en partie les recommandations du jury ou ils les rejettent. Les organismes visés doivent justifier tout refus d'accepter les recommandations et proposer une solution de rechange.

 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine