Retour

19 % des enfants canadiens vivent dans la pauvreté

Un rapport du regroupement Campagne 2000 révèle que 19 % des enfants canadiens vivent dans la pauvreté, notamment ceux issus de « familles racialisées et d'immigration récente » et de communautés autochtones.

Chez les Autochtones seulement, ce sont 40 % des enfants qui sont atteints par la pauvreté. 

Le rapport mentionne que cela entraîne « des inégalités persistantes sur le plan social et économique ».

L'organisme Campagne 2000 demande au nouveau gouvernement libéral d'adopter une stratégie nationale de réduction de la pauvreté. L'organisme suggère, entre autres, la création d'emplois stables pour les parents et un programme national de garderie. 

Un programme national de garderie et de meilleurs emplois

L'organisme suggère, entre autres, la création d'emplois stables pour les parents et un programme national de garderie.

Selon le rapport, plus de deux millions de travailleurs canadiens qui ont des enfants seraient « captifs d'emplois temporaires ». Étonnement, le rapport révèle que 37% des enfants vivant dans la pauvreté ont des parents qui travaillent à temps plein à l'année.

De plus, les services de garderie réglementés sont insuffisants puisqu'ils répondent seulement aux besoins de 25% des enfants âgés de 0 à 12 ans.

« Le programme national de services de garde à l'enfance, volet crucial pour éliminer la pauvreté infantile, se fait attendre depuis trop longtemps. Ce programme devrait reposer sur une politique-cadre bien ficelée, fondée sur les principes d'universalité et de qualité élevée et sur une gamme diversifiée de services, et il devrait être assorti d'objectifs et d'échéanciers clairs », affirme Martha Friendly, la directrice générale de Childcare Resource and Research Unit, un organisme qui prend part au regroupement.

Trois mesures demandées au gouvernement 

Campagne 2000 demande trois principales mesures au gouvernement de Justin Trudeau afin de corriger le tir.

Le rapport recommande entre autres à Ottawa d'augmenter les sommes consacrées au Transfert social canadien et de prévoir un fonds d'urgence de 500 millions de dollars « sous forme de paiements de transferts fédéraux aux provinces, territoires et communautés autochtones pour les services de garde réglementés ».

Il recommande également d'adopter la Mesure de faible revenu (MFR) après impôt comme mesure officielle du seuil de pauvreté au Canada « de manière à pouvoir suivre les progrès ou l'absence de progrès du Canada dans sa lutte contre la pauvreté et à pouvoir établir des comparaisons à l'échelle internationale ».

Plus d'articles

Commentaires