Retour

2000 personnes fuient des feux dans le nord du Manitoba, des résidents toujours sur place

Environ 2000 personnes de la Première Nation Chemawawin, située à 450 km au nord de Winnipeg, sont en cours d'évacuation à la suite de feux de forêt. Le chef de la Nation implore les résidents de quitter les lieux.

Un ordre d'évacuation a été lancé par la communauté d'Easterville et la Première Nation Chemawawin, a confirmé le gouvernement du Manitoba jeudi après-midi. L'ordre est venu à cause de la « fumée et d'un feu qui s'est déplacé à environ 500 mètres du village », a confirmé un porte-parole de la province.

Plus tard en soirée, le chef de la Première Nation Chemawawin, Clarence Easter, a décrété l'état d'urgence.

« Quelques personnes sont déjà parties, mais il y en a toujours qui restent », a déclaré le chef Easter. Il implore les résidents restés sur place, dont des aînés, de partir.

Clarence Easter a indiqué qu'au moins une résidence avait été détruite. Aucun blessé n'est pour le moment à déplorer, selon lui. 

Le chef a ajouté que la cérémonie de remise des diplômes de l'école locale a dû être interrompue.

Trois feux

Dans un communiqué, la province indique que les pompiers combattent trois feux dans le secteur. Deux avions bombardiers sont notamment sur place.

La province ajoute qu'environ 70 personnes d'Easterville sont déplacées vers la ville de Le Pas, dans le nord-ouest de la province, tandis que 2000 autres de la Première Nation Chemawawin se rendent à Winnipeg.

La Croix Rouge canadienne au Manitoba est responsable de la coordination de l'évacuation. Elle indique que les gens qui ne peuvent pas conduire sont évacués en autocar.

Les premiers évacués sont arrivés à Winnipeg dans la soirée. La Croix Rouge a ajouté qu'ils doivent être logés dans des hôtels. Aucune date de retour dans la communauté n'est pour le moment connue.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine