Retour

2016, un creux historique pour le forage pétrolier 

L'Association canadienne des foreurs pétroliers prévoit que 2016 sera la pire année depuis 1977 pour le nombre de nouveaux forages.

Un peu plus de 3500 puits auraient dû être creusés cette année, selon l'Association canadienne des foreurs pétroliers. Ces estimations ont été révisées à la baisse puisqu'il y en aura finalement 25 % de moins que prévu. De plus, les forages déjà en activité devraient être 30 % moins actifs que prévu.

« C'est un des moments les plus difficiles pour le secteur pétrolier et gazier », indique Mark Scholz, président de l'Association canadienne des foreurs pétroliers.

La nouvelle taxe carbone en cause 

Pour expliquer les temps économiques difficiles, les foreurs pétroliers montrent du doigt la nouvelle taxe carbone du gouvernement albertain, qui selon eux nuit à la reprise de l'industrie. Le gouvernement fédéral est également accusé par l'association de créer un climat « incertain » dans le secteur énergétique en tardant à approuver des projets d'infrastructure comme les pipelines.

Les gouvernements ne contrôlent pas le prix du pétrole, dit Mark Scholz, mais ils doivent s'assurer que le Canada demeure une destination de choix pour les investissements.

L'Association des foreurs pétroliers estime que près de 35 000 emplois ont disparu dans l'industrie du forage pétrolier depuis 2014, une diminution de 69 %.

Plus d'articles

Commentaires