Retour

21 cadres de la police de Montréal ont un double emploi

Quelque 20 officiers travaillant au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) pourraient être touchés par le projet de loi québécois sur le double emploi des cadres policiers du Québec.

Selon les données de la Section des archives et de l'accès à l'information du SPVM, 321 policiers et 21 cadres ont déclaré avoir un double emploi en date du 1er mai 2017.

Mercredi dernier, le ministre de la Sécurité publique Martin Coiteux a déclaré vouloir légiférer pour empêcher le double emploi chez les cadres de tous les corps de police du Québec.

Il avait déjà formulé son intention de modifier la Loi sur la police pour interdire le double emploi chez les cadres de la Sûreté du Québec dans la foulée du cafouillage survenu sur l'autoroute 13, à Montréal, lors d'une tempête de neige, le 14 mars. Cette soirée-là, avait révélé La Presse, le capitaine de la SQ responsable des opérations sur l'autoroute 13, Michel Lapointe, était passé chez le notaire pendant ses heures de travail en lien avec ses activités de courtier immobilier qu'il menait en parallèle de son travail policier.

Que dit la loi?

La Loi sur la police prévoit actuellement que « tout policier qui occupe un autre emploi ou bénéficie d'un autre revenu provenant d'une entreprise doit, sans délai, en divulguer la nature à son directeur ». Aussi, le policier concerné « doit remettre à son directeur chaque année, avant le 1er avril, un rapport faisant état, pour les 12 mois précédents, des situations qu’il lui a déclarées en vertu des dispositions de l’alinéa précédent », selon cette loi.

Le gouvernement Couillard, par son projet de loi, veut plutôt que les officiers ne puissent plus occuper une autre fonction ou un autre emploi, à moins que leur directeur l'ait autorisé au préalable.

Selon les informations de Julie Marceau

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine