Retour

36 millions pour un deuxième bain en CHSLD

Québec annonce un montant de 36 millions de dollars pour embaucher plusieurs centaines de préposés aux bénéficiaires supplémentaires dans les centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) de la province. Ces embauches serviront entre autres à offrir un deuxième bain par semaine aux résidents qui en feront la demande.

Lors d'un point de presse donné mercredi, le ministre de la Santé Gaétan Barrette a parlé d'une « augmentation de la capacité d'offre de soins d'hygiène », soit la possibilité, pour les résidents, de recevoir un deuxième bain par semaine, conformément à la rumeur en ce sens qui courait depuis le début de la journée.

Concrètement, l'argent promis servira à embaucher quelque 600 préposés à temps plein.

« On sait que dans l'organisation des soins, les préposés jouent un rôle très important; [...] C'est quelqu'un qui est là aux premières loges », a poursuivi le ministre, qui évoque également des gains en organisation du travail.

Investissements appréciés

Cette annonce convient au Regroupement provincial des comités des usagers (RPCU).

Dans une réaction transmise par voie de communiqué, l'organisation dit estimer que le montant annoncé correspond aux besoins exprimés par les usagers et les résidents du réseau.

« Un deuxième bain par semaine répond donc aux préoccupations qui ont été soulevées » lors d'une tournée des régions du Québec organisée par le RPCU, mentionne le directeur général Pierre Blain. « Toutefois, il y aura un défi de recrutement des préposés », indique-t-il.

Du côté de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), l'engagement du ministre est vu comme une « victoire pour toute la population ».

« Nous dénonçons sans relâche depuis plusieurs années les effets néfastes des politiques d'austérité. De toute évidence, le gouvernement se rend compte aujourd'hui qu'il est allé beaucoup trop loin dans les coupes budgétaires et qu'il doit colmater les brèches. C'est donc une bonne nouvelle qu'on nous annonce aujourd'hui, mais le réseau est encore loin d'être globalement remis de la cure d'austérité qui lui a été imposée », a déclaré le président de la CSN, Jacques Létourneau.

Selon ce dernier, le travail de préposé aux bénéficiaires n'est pas suffisamment valorisé, et les démarches pour l'embauche de plusieurs centaines de travailleurs supplémentaires seront compliquées par cette absence de reconnaissance.

« C'est certain que si le salaire des préposés avait été augmenté dans les mêmes proportions que celui des médecins au cours des dernières années, on n'aurait pas ce problème! »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine