Retour

5 moments marquants dans la carrière d'Elizabeth May

Après plus de 30 ans à lutter pour des causes environnementales, Elizabeth May est maintenant assez connue du public canadien. Certains lui reprochent cependant d'attirer tous les projecteurs sur elle au détriment des idées du Parti vert du Canada.

15 SEPTEMBRE 1983

La chef du Parti vert, Elizabeth May, en 1983. Photo : SRC

Elizabeth May, à la tête d'un groupe de citoyens, perd sa bataille contre une papetière de la Nouvelle-Écosse qui voulait épandre des herbicides, dont l'agent orange, sur les forêts de la province.

La Cour suprême de la Nouvelle-Écosse juge que l'usage de défoliants n'est pas nuisible à la santé. La famille d'Elizabeth May a dû vendre une partie importante de sa propriété pour payer les frais de justice des plaignants. Dans une entrevue à la CBC, Elizabeth May a confié que cette défaite avait représenté un coup très dur.

1986

Elizabeth May célèbre avec des collègues les négociations finales du protocole de Montréal sur la protection de la couche d'ozone, à Montréal, en 1987. Photo : Elizabeth May.

Elizabeth May est nommée conseillère principale en politique auprès du ministre fédéral de l'Environnement, Tom McMillan, ce qui lui permet de s'impliquer dans la création de nouveaux parcs nationaux et dans l'élaboration de nouvelles mesures contre la pollution.

En juin 1988, elle démissionne, outrée par une entente conclue entre le ministre McMillan et le gouvernement de la Saskatchewan, à qui il a permis de construire un barrage sans étude environnementale préalable. Les permis furent par la suite annulés par la Cour fédérale du Canada, qui a jugé qu'ils avaient été délivrés illégalement.

1ER MAI 2001

Elizabeth May, alors directrice du Sierra Club du Canada, et d'autres environnementalistes, dont David Suzuki, sur le perron du 24, Sussex, avec le premier ministre Paul Martin, au printemps 2005. Photo : Elizabeth May.

Alors qu'elle est directrice de l'organisation environnementale Sierra Club, Elizabeth May entame à la colline du Parlement une grève de la faim qui, après 17 jours, conduit le gouvernement à promettre de reloger des familles de la Nouvelle-Écosse vivant à proximité des étangs bitumineux à Sydney, un site hautement contaminé.

26 AOÛT 2006

Elizabeth May annonce qu'elle est candidate à la direction du Parti vert, sur la colline du Parlement, à Ottawa, à côté de la statue des Cinq femmes célèbres, le 9 mai 2006. Photo : Tom Hanson/PC

Elizabeth May est élue chef du Parti vert du Canada avec 66 % des voix. À l'automne 2007, elle se présente à une élection complémentaire dans la circonscription ontarienne de London-Centre-Nord, où elle arrive deuxième avec 26 % des voix. Lors des élections de 2008, elle est encore deuxième, avec 32 % des voix, dans Central Nova, en Nouvelle-Écosse, la circonscription du ministre Peter MacKay.

2 MAI 2011

Elizabeth May après sa victoire, le 2 mai 2011. Photo : Darryl Dyck/PC

Elizabeth May devient la première candidate du Parti vert élue à la Chambre des communes. Elle ravit la circonscription de Saanich-Gulf Islands, sur l'île de Vancouver, au ministre conservateur Gary Lunn, qui détenait le siège depuis 14 ans.

Plus d'articles

Commentaires