Retour

6 ans de prison et 8,5 millions à rembourser pour Gilles Vaillancourt

Gilles Vaillancourt, qui a régné pendant 23 ans à la tête de la Ville de Laval, est condamné à 5 ans, 11 mois et 15 jours de prison. L'ex-maire doit aussi rembourser une somme de 8,5 millions de dollars à la municipalité.

La peine, prononcée par le juge James Brunton, de la Cour supérieure, est conforme à ce que la Couronne et la défense avaient suggéré lorsque M. Vaillancourt avait plaidé coupable, le 1er décembre dernier, à des chefs d'accusation de complot, d'abus de confiance et de fraude.

Cette reconnaissance de culpabilité de M. Vaillancourt comprenait aussi :

  • le remboursement de quelque 8,5 millions de dollars provenant de comptes bancaires suisses (1,7 million de dollars déjà versés);
  • la cession de son condo évalué à un million de dollars à la Ville de Laval;
  • le versement de 300 000 $ à la Ville de Laval;
  • le renoncement à sa rente de 300 000 $ de la Ville de Laval

Le procureur de la Couronne, Richard Rougeau, s’est dit satisfait que le juge Brunton ait retenu la recommandation conjointe des parties.

En plaidant coupable, Gilles Vaillancourt avait dit, dans une déclaration, qu'il regrettait les erreurs qu'il avait commises et s'en était excusé. Rappelant qu’il avait accompli « de grandes choses à Laval », il a reconnu que ses erreurs n'étaient « pas acceptables ».

L'accusé, en prison depuis le 1er décembre, risque de ne passer qu'une seule année derrière les barreaux. M. Vaillancourt serait, en effet, admissible à une libération conditionnelle au sixième de sa peine, en raison de la loi en vigueur lors de la commission de ses crimes, selon la criminaliste Debora De Thomasis.

Une affaire pas encore close

La saga judiciaire de l’ancienne administration lavalloise n’est pas terminée. Trente-quatre autres personnes sont accusées, dont l'ex-directeur général de la Ville, Claude Asselin, l'ex-directeur de l'ingénierie, Claude Deguise, l'entrepreneur Tony Accurso et l'ex-vice-président de la firme d'ingénierie Dessau, Rosaire Sauriol.

Gilles Vaillancourt, Claude Asselin et Claude Deguise, ainsi que des entrepreneurs de Laval, avaient été arrêtés en mai 2013, lors d’une opération policière.

Des accusations de gangstérisme ont été portées contre l’ancien maire pour avoir dirigé un vaste réseau de corruption et de collusion dans l'attribution des contrats municipaux à Laval.

M. Vaillancourt a quitté son poste de maire le 9 novembre 2012.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une bulle gèle sous nos yeux





Concours!



Rabais de la semaine