Retour

75 % des diagnostics de cancer de la thyroïde au Canada seraient faux

Une étude de l'Université de Calgary indique que les trois quarts des Canadiens qui ont reçu un diagnostic d'un cancer de la thyroïde ne sont pas atteints de la maladie.

Un texte de Julie Préjet

Selon James Dickinson, professeur en médecine et l'un des chercheurs de l’étude, un des types de cancer de la thyroïde peut souvent être confondu avec des cas qui sont en fait bénins. Il pense que cette hausse de diagnostics erronés est surtout attribuable au cancer de type papillaire, le moins dangereux des cancers de la thyroïde.

L’étude explique que le traitement pour ce cancer n’a pas beaucoup changé et que l’augmentation des cas aurait dû entraîner un plus grand taux de mortalité. « Nous n’avons aucune façon d'expliquer une hausse comme celle-ci », dit-il.

Les auteurs du rapport soulignent que le nombre de diagnostics de cancer de la thyroïde a fortement augmenté ces 40 dernières années. Durant cette période, le nombre de diagnostics chez les femmes a été multiplié par six, et chez les hommes, par cinq.

Le taux de survie du cancer de la thyroïde est très élevé, soit 98 % pour les femmes, et 95 % pour les hommes.

Le Dr Dickinson rappelle que le traitement du cancer de la thyroïde peut entraîner des complications et forcer les patients à recevoir des soins médicaux durant toute leur vie.

Il ajoute qu'il y a aussi un effet psychologique pour les personnes touchées par un diagnostic erroné.

Les chercheurs espèrent sensibiliser plus de médecins à leurs conclusions et recommandent d’être plus vigilants dans leurs examens.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine