Retour

80 % des membres des Premières Nations auront le diabète au cours de leur vie

Huit membres des Premières Nations sur dix auront le diabète au cours de leur vie, selon une étude publiée dans le Journal de l'Association médicale canadienne (JAMC).

L'étude, menée auprès de 2,9 millions d'Albertains, entre 1997 et 2008, a permis de conclure que le risque d'être atteint du diabète était de trois à cinq fois plus élevé chez les Premières Nations que pour le reste de la population canadienne.

Méthodologie

Les chercheurs ont étudié les dossiers médicaux de 2 897 299 résidents de l'Alberta, y compris ceux de 70 631 Indiens inscrits en vertu de la Loi sur les Indiens. Les données des autres résidents autochtones de l'Alberta, notamment les Métis et les Indiens non inscrits, ont été comptabilisées avec ceux de la population générale. Selon les données du recensement de 2011, 52 % des Autochtones en Alberta sont des Indiens inscrits.

Les auteurs de l'étude notent aussi un risque accru de diabète dans les collectivités de Premières Nations en régions rurales. L'écart était particulièrement grand chez les femmes : les chercheurs ont calculé un risque de 94,2 % dans les communautés éloignées contre 80,4 % dans les régions urbaines.

Bien que l'étude ne permette pas de déterminer la cause du risque accru noté chez les Premières Nations, les chercheurs croient que de nombreux facteurs sont en jeu, notamment « le manque d'accès à des aliments qui offrent une nutrition adéquate et les barrières systémiques à l'accès aux soins de santé ».

Plus d'articles

Commentaires