Retour

À pied de Montréal à Ottawa pour appuyer Radio-Canada

Des membres du regroupement Tous amis de Radio-Canada entreprennent aujourd'hui une longue marche de sept jours qui les mènera de Montréal à Ottawa afin d'attirer l'attention de la population et des politiciens sur le sort de la société d'État.

L'objectif des marcheurs est d'atteindre la colline Parlementaire le 12 octobre afin d'y déposer une Déclaration de principes aux politiciens énumérant les dispositions qu'ils jugent nécessaires au « maintien et à la survie d'un diffuseur public fort ».

Le document réclame notamment « un réinvestissement dans Radio-Canada/CBC, un financement stable et pluriannuel, et un mode de gouvernance transparent et apolitique. » Il prône notamment que le financement du diffuseur public passe de 29 $ à 40 $ par année par Canadien, et qu'il soit indexé par la suite.

Au lancement de la marche, le porte-parole de la campagne Tous amis de Radio-Canada, Pierre Maisonneuve, a expliqué que le but de l'exercice consiste à « porter les revendications » de tous les citoyens que son groupe a rencontrés au cours des derniers mois.

La marche des manifestants s'est mise en branle vers 9 h devant la Maison de Radio-Canada, à Montréal. Les marcheurs prévoient parcourir une trentaine de kilomètres par jour. Ils comptent déposer leur document de revendication au Parlement le 12 octobre à midi. Des politiciens seront invités pour l'occasion.

Tous amis de Radio-Canada invite les citoyens qui souhaitent démontrer leur appui au diffuseur public à se joindre aux marcheurs grâce à des navettes qui partiront de la Maison de Radio-Canada tous les jours à 7 h.

La campagne Tous amis de Radio-Canada a été mise sur pied en février 2012 par le Syndicat des communications de Radio-Canada et la Confédération des syndicats nationaux (CSN), dans la foulée de compressions imposées par le gouvernement Harper.

Depuis 2009, Radio-Canada a subi trois vagues de compressions importantes qui ont entraîné la suppression de 2100 emplois.

Depuis le début de la campagne électorale, le Parti libéral et le Nouveau Parti démocratique ont tous deux promis de réinvestir des dizaines de millions dans le diffuseur public s'ils étaient portés au pouvoir. Le Bloc québécois préconise aussi un réinvestissement.

La marche s'est d'ailleurs mise en branle sous le regard de candidats de ces trois partis, soit la néo-démocrate Hélène Laverdière (Sainte-Marie-Saint-Jacques), le libéral Pablo Rodriguez (Honoré-Mercier) et le bloquiste Denis Trudel (Longueuil-Saint-Hubert).

Plus d'articles

Commentaires