Retour

À Vancouver, les animaleries ne vendront plus ni chiots ni chatons

Après les villes voisines de Richmond et de New Westminster, Vancouver interdit à son tour la vente de chats, de chiens et de lapins dans les animaleries.

La motion proposée par la conseillère municipale Heather Deal a été approuvée à l’unanimité mercredi. Cette dernière se dit surprise qu’une telle mesure ne soit pas déjà en vigueur. « Les gens ne veulent pas de cela dans une ville comme Vancouver. J’ai reçu plus de 1200 courriels d'habitants demandant de mettre en place cette interdiction », explique-t-elle.

La motion fait état des « horribles conditions d’élevage » de certaines animaleries ainsi que « des souffrances, des négligences et des abus » qui y ont parfois lieu.

Les personnes souhaitant adopter un animal de compagnie à Vancouver peuvent s’adresser directement à des éleveurs réputés ou bien se tourner vers les refuges animaliers. Selon Heather Deal, 821 animaux sont dans l’attente de trouver une famille à Vancouver : 322 chiens, 257 chats et 144 lapins.

« Avec tous les chats, les chiens et les lapins qui sont abandonnés, c’est une bonne décision », affirme Amy Morris, gérante des politiques publiques à la BC SPCA. L’organisme de protection des animaux encourage les autres municipalités à se joindre au mouvement.

Plus d'articles

Commentaires