Retour

Accident de Dolbeau-Mistasssini : le fils d'une victime dénonce la haute vitesse des véhicules banalisés de la SQ

François Martel, fils de Georges Martel, décédé dans l'accident de samedi, dénonce l'utilisation par la SQ de véhicules banalisés pour répondre à des situations que les auto-patrouilles bien identifiées peuvent faire.

François Martel, de Gatineau, est sous le choc après le décès de son père, samedi après-midi, dans un accident d'automobile impliquant un véhicule de la Sûreté du Québec. Il estime que ce type de véhicules dit « fantômes » devrait être réservé au contrôle de la vitesse, sur les autoroutes, ou à d'autres affectations moins dangereuses pour le public. Il affirme que son père avait été longtemps camionneur et qu'il était un très bon conducteur.

Les deux autres victimes de cette collision sont les deux passagères, Cécile Laroche et sa fille Louiselle. Les trois résidaient dans le secteur de Dolbeau-Mistassini. Elles avaient entre 70 et 90 ans. Les trois victimes se rendaient à un salon funéraire.

Circonstances de l'accident

Le véhicule banalisé de la SQ répondait à un appel d'urgence. Selon plusieurs témoins, ses gyrophares étaient allumés et il roulait à haute vitesse. Deux véhicules de patrouille de la SQ l'avaient précédé. L'accident s'est produit à l'intersection des rues Dequen et Rousseau. Comme il s'agit d'un événement impliquant la Sûreté du Québec, le ministère de la Sécurité publique a confié l'enquête au Service de police de la ville de Québec. C'est le coroner Frédéric Boily qui mène l'enquête dans cette tragédie.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine