Retour

Accusé de harcèlement sexuel, Darshan Kang quitte le caucus libéral

Darshan Kang, député libéral de la circonscription fédérale de Calgary Skyview, quitte le caucus libéral à la suite d'accusations de harcèlement sexuel par une employée de son bureau de circonscription.

Dans une courte déclaration, le parlementaire dit vouloir consacrer ses efforts à démontrer son innocence. Il dit également vouloir éviter que cette affaire devienne une source de distraction et nuise ainsi au travail de son gouvernement.

M. Kang se félicite que « le Parlement ait prévu une procédure officielle et une politique juste et objective pour résoudre cette affaire ». Il se réjouit aussi de pouvoir donner sa version de faits à un enquêteur indépendant.

Le Nouveau Parti démocratique avait appelé le premier ministre à suspendre M. Kang du caucus, mais Justin Trudeau a fait valoir que l'affaire était examinée par un processus indépendant récemment mis en vigueur. Celui-ci prévoit, en l'absence de résolution par médiation, le recours à un enquêteur externe.

Darshan Kang a déjà nié les allégations de harcèlement sexuel auxquelles il fait face depuis la mi-août. C'est le journal Hill Times qui en a fait la révélation, rapportant que la victime présumée est une personne non identifiée travaillant au bureau de circonscription du député à Calgary.

Plus tôt cette semaine, il avait affirmé que le stress occasionné par la controverse l'avait poussé à prendre un congé de maladie.

Darshan Kang a été élu député fédéral en 2015. Lui et Kent Hehr, ministre des Anciens Combattants, ont réalisé l'exploit de se faire élire sous la bannière libérale à Calgary, ce qui ne s'était pas produit depuis 1968.

Avant de faire le saut dans la politique fédérale, M. Kang avait représenté la circonscription de Calgary-McCall à l'Assemblée législative de l'Alberta. Il y avait été élu pour la première fois en 2008.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine