Retour

Accusée de meurtres d'aînés, Wettlaufer subira son procès sans enquête préliminaire

L'ex-infirmière Elizabeth Wettlaufer, accusée des meurtres de huit aînés dans des foyers, subira son procès sans qu'il y ait d'abord une enquête préliminaire.

Wettlaufer a renoncé à ce droit, a-t-on appris lors de sa comparution en cour par vidéoconférence vendredi matin.

Aucune date n'a encore été fixée pour le procès. La prochaine comparution de la femme de 49 ans est prévue pour le 21 avril, date à laquelle il devrait être question du début du procès.

Selon la police, les meurtres et les tentatives de meurtre dont Wettlaufer est accusée sont survenus entre 2007 et 2016, alors qu'elle travaillait dans des centres de soins de longue durée de la région de Woodstock, à l'ouest de Toronto.

Réactions

Les proches des victimes alléguées se réjouissent de voir que la cause ira directement en procès.

Mme Horvath cite des documents en cour qui allèguent que l'ex-infirmière s'y serait prise à trois fois avant d'en arriver à tuer son père de 75 ans, Arpad, grâce à une injection. « Je peux ressentir sa douleur, sa peur, dit-elle. Personne ne pouvait l'aider, parce qu'il était si malade. »

De son côté, l'avocat de Wettlaufer dit qu'il pourrait demander que le procès ait lieu ailleurs qu'à Woodstock, pour que sa cliente ait droit à un procès équitable. « Compte tenu de l'attentation médiatique entourant le cas, il y aura certainement une requête pour changer de lieu », dit Me Brad Burgess.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine