Retour

Acquittement de Raymond Cormier : la colère s'exprime dans plusieurs villes du pays

L'acquittement de Raymond Cormier du meurtre au second degré de Tina Fontaine a poussé des milliers de Canadiens d'un bout à l'autre du pays à descendre dans la rue pour exprimer leur colère au cours des derniers jours.

La famille de Tina Fontaine est sous le choc après la décision du jury, des membres des Premières nations sont outrés par l’issue du procès et de simples citoyens canadiens éprouvent de l'indignation face au traitement réservé aux autochtones.

Le corps de Tina Fontaine a été retrouvé dans la rivière Rouge, à Winnipeg, en 2014. Sa disparition a donné un souffle aux demandes d’une enquête publique sur les femmes autochtones qui disparaissent ou sont assassinées au Canada.

Raymond Cormier, un homme de 56 ans qu'elle avait vu quelques jours avant sa mort, a été accusé de meurtre non prémédité. Le jury l'a acquitté jeudi, à Winnipeg, faute de preuves suffisantes.

Montréal

Des centaines de personnes se sont rassemblées samedi au square Cabot, à Montréal, pour réclamer des actions plus concrètes sur la réconciliation avec les Premières Nations de même qu'une réforme le système judiciaire.

Environ 400 personnes ont participé à l'événement en après-midi et plusieurs affichaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire des slogans comme « La justice apporte la guérison » et « Faites la bonne chose ».

« J’ai de la rage contre un système qui exerce de la discrimination », a déclaré à la foule Viviane Michel, présidente de Femmes autochtones du Québec.

Nakuset, directrice du Foyer pour femmes autochtones de Montréal, a dit ne pas être du tout surprise du verdict. « Oh mon Dieu, non! Chaque fois, c'est la même chose. Tu espères chaque fois avoir tort, pour te préparer, mais non », a souligné la coorganisatrice de la manifestation.

Des rassemblements étaient aussi prévus samedi en Colombie-Britannique, au Centennial Square de Victoria et à CBC Vancouver. À Toronto, une manifestation aura lieu au Nathan Phillips Square, le 3 mars prochain.

Winnipeg

Sans surprise, les résidents de la ville de Winnipeg ont pris d’assaut les rues, vendredi, en réaction au verdict de non-culpabilité de Raymond Cormier.

Des centaines de personnes ont participé à la marche qui est partie de la cour municipale pour se rendre à La Fourche, un lieu historique de la capitale. Des manifestants ont porté des affiches où on pouvait lire : « Pas de justice, pas de paix », « Justice pour tous » ou bien « De l’amour pour Tina ».

Thelma Favel, la grand-tante de Tina Fontaine, qui l'a élevée, et le professeur d’études autochtones à l’Université du Manitoba Nigaan Sinclair en étaient les organisateurs.

La manifestation était centrée sur l’amour envers Tina, ainsi que des messages de paix, d'unité, et une demande de changement, selon M. Sinclair.

Thelma Favel s'est adressée à la foule en affirmant que l'esprit de Tina Fontaine était avec elle. « Elle veille sur vous et elle apprécie tout ce que vous faites pour elle. »

Des chefs autochtones ont réitéré que les services sociaux et le système judiciaire laissent tomber les jeunes des Premières Nations.

Le chef Derrick Henderson de la communauté autochtone de Sagkeeng, qui était lieu de résidence de Tina, a invité les citoyens canadiens à se réveiller. « Les gens parlent de réconciliation. C’est le temps de la faire », a-t-il dit.

Halifax

Comme dans d'autres villes du pays, un rassemblement a également eu lieu vendredi à Halifax, au Grand Parade, devant l’hôtel de ville.

Lorraine Whitman, présidente de l’Association des femmes autochtones de la Nouvelle-Écosse, a indiqué que son groupe espérait un tournant dans la manière dont sont perçues et traitées les femmes autochtones, dans la foulée de la Commission de vérité et réconciliation. Mais elle croit que rien n’a changé.

La famille de Tina Fontaine mérite de pouvoir faire son deuil, croit Lorraine Whitman, « mais ça ne s’est pas produit, et on continue de voir cela arriver dans les cas de femmes autochtones disparues et assassinées ».

Ottawa

Une centaine de personnes ont manifesté vendredi soir sur la colline du Parlement, à Ottawa, contre l'acquittement du présumé meurtrier de Tina Fontaine.

Les manifestants ont voulu dénoncer les injustices dans le système judiciaire canadien envers les causes autochtones, mais également soutenir la famille de la victime.

« Ça donne l'impression que ce sont des vies qui ne sont pas importantes, que quelqu'un peut mourir et qu'il n'y a pas de cause, qu'il n'y a personne de coupable surtout quand on sait qu'un acte a été commis. Il n'y a aucun sens de justice », a déclaré une des participantes de la manifestation, Lindsey McGregor.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards