Retour

ADISQ : deux Félix pour Jean Leloup au premier gala

À Paradis City a valu à Jean Leloup deux Félix au premier gala de l'ADISQ, mardi soir, au Métropolis de Montréal.

La cérémonie, qui précédait de 10 jours le « grand gala » animé par Louis-José Houde, était animée par Olivier Robillard Laveaux et récompensait les meilleurs albums, artistes et spectacles de différents genres, de la musique classique au hip-hop en passant par le jazz, dans 17 catégories.

Dans la catégorie de l'album rock de l'année, À Paradis City a été préféré à Toutte est temporaire de Daniel Boucher, Chien Noir de Caravane, Île de rêve des Marinellis et Santa Maria, de Dany Placard.

À Paradis City, qui s'est écoulé à plus de 80 000 exemplaires, a aussi été sacré album de l'année - choix de la critique, catégorie pour laquelle Louis-Jean Cormier (Les grandes artères), Galaxie (Zulu), Salomé Leclerc (27 fois l'aurore) et Tire le coyote (Panomora) étaient également finalistes.

Dans la catégorie de l'album hip-hop de l'année, le duo Eman X Vlooper a remporté un premier Félix pour XXL.

Le Vent du Nord a aussi reçu son premier trophée pour Têtu, meilleur album traditionnel.

Pierre Lapointe a été choisi comme l'artiste s'étant le plus illustré hors du Québec en plus de décrocher le Félix pour l'album de l'année, catégorie réinterprétation, pour Paris tristesse.

Dans la catégorie de l'album alternatif de l'année, le Félix est allé à Zulu du groupe Galaxie.

Le meilleur vendeur est Plus tard qu'on pense de Fred Pellerin.

Bobby Bazini, lui, a décroché le Félix de l'album anglophone de l'année pour Where I Belong.

Dans la catégorie du vidéoclip de l'année, c'est Mardi gras, de Pierre Kwenders, qui a remporté le Félix tant convoité, une première pour l'artiste né à Kinshasa.

Plus d'articles

Commentaires