Retour

Affaire Pistorius : l'ancien athlète présenté comme un être vulnérable

L'ancien champion d'athlétisme paralympique Oscar Pistorius s'est présenté sur ses moignons, infirme et vulnérable, devant la juge de la Cour d'appel de Pretoria, en Afrique du Sud. Dans une ultime tentative d'émouvoir la magistrate Thokozile Masipa, Pistorius s'est mis en scène dans le but d'écoper d'une peine de prison plus clémente que les 15 ans réclamés par la Couronne.

Vêtu d'un short et d'un t-shirt, le visage défait, Pistorius s'est levé avant de laisser ses prothèses pour effectuer un aller-retour sur ses moignons devant une salle d'audience remplie au maximum.

« Il est trois heures du matin, il fait noir, il est sur ses moignons, a évoqué l'avocat de Pistorius, Barry Roux, afin de mettre l'audience en situation. « Sans ses prothèses, son équilibre est précaire et il n'est pas capable de se défendre », a-t-il poursuivi, pendant que Pistorius se rasseyait, en larmes, à son siège.

L'avocat a ainsi présenté son client comme un homme vulnérable, une image contrastant avec celle de l'athlète tout puissant qu'il projetait il y a quatre ans lorsqu'il se mesurait à des athlètes non handicapés aux Jeux olympiques de Londres.

Son avocat procédait ainsi à une dernière tentative pour soustraire son client à la peine minimale de 15 ans de prison prévue par la justice sud-africaine pour une condamnation de meurtre. La juge peut toutefois infliger une peine plus clémente au meurtrier si elle estime qu'il bénéficie de circonstances atténuantes.

L'avocat de la défense a notamment cité la jurisprudence d'un homme qui avait tué sa fille par erreur, croyant lui aussi avoir affaire à un cambrioleur. Cet homme s'en était tiré sans faire de prison.

Barry Roux s'est également employé à démontrer que la vie de son client était ruinée, notamment en raison de sa célébrité.

Oscar Pistorius a tué Reeva Steenkamp dans la nuit du 13 au 14 février 2014. Enfermée dans la salle de bain de l'appartement, la jeune femme a été tuée de quatre balles. Pistorius a toujours prétendu avoir pris sa fiancée pour un cambrioleur.

Les recommandations sur la peine sont terminées et l'athlète déchu connaîtra sa sentence le 6 juillet prochain.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine