Retour

Air Canada offrira une liaison Montréal-Shanghai quotidienne

Gens d'affaires et voyageurs pourront rallier Shanghai depuis Montréal en moins de 15 heures, à compter du 16 février prochain, grâce à une nouvelle liaison aérienne directe qui sera offerte par Air Canada.

Un texte de François Messier

La nouvelle, attendue depuis longtemps par la communauté d'affaires, a été confirmée vendredi lors d'une conférence de presse réunissant la haute direction du transporteur, le ministre canadien des Affaires étrangères, Stéphane Dion, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, et le maire de Montréal, Denis Coderre.

Les vols au départ de Montréal se feront à bord d'un appareil 787-8 Dreamliner de Boeing, qui effectuera du coup ses premiers vols depuis la métropole. Ces avions décolleront en début d'après-midi, question de faciliter la vie aux voyageurs qui arriveront depuis Ottawa, Québec, Halifax, New York ou Boston.

À Shanghai, d'autres membres du réseau commercial Star Alliance, dont fait partie Air Canada, offriront des vols vers d'autres destinations en Chine comme Chengdu, Chongqing et Shenzhen.

Le président et chef de la direction d'Air Canada, Calin Rovinescu, soutient que ces vols, les plus longs jamais exploités par un transporteur depuis Montréal, permettront de créer 200 emplois.

Selon lui, l'utilisation du 787-8 Dreamliner permet de rendre la liaison plus rentable qu'elle ne l'aurait été avec un Boeing 777. Le premier peut transporter 251 personnes, contre 300 pour le second. « Ce n'était pas viable [financièrement] d'utiliser le 777, le seul autre avion pour effectuer cette longue distance », a-t-il observé.

M. Rovinescu reconnaît qu'il est ambitieux d'offrir des vols quotidiens à Montréal vers la Chine et qu'il y aura certainement du travail à faire pour remplir les avions.

Depuis la fin septembre 2015, Air China, partenaire d'Air Canada au sein du réseau Star Alliance, offre trois vols hebdomadaires directs entre Montréal et Pékin.

« Le choix courageux, c'est l'engagement », dit Dion

Le ministre Dion s'est réjoui de cette nouvelle liaison avec Shanghai, qui constitue non seulement le « centre financier et commercial de la Chine », mais aussi « l'une des agglomérations urbaines les plus modernes du monde », avec quelque 25 millions d'habitants.

Évoquant la visite du premier ministre chinois Li Keqiang au Canada, qui suit de quelques semaines celle de son homologue canadien Justin Trudeau en Chine, il a souligné que son gouvernement « est déterminé à avoir [avec la Chine] des relations constantes, en amélioration, franches quand il le faut, mais qui bénéficieront aux deux peuples. »

« On ne peut pas seulement faire du commerce avec la Chine, c'est une civilisation », a également déclaré M. Dion. « Et pour faire plus de commerces, et donc créer plus d'emplois, il faut comprendre les Chinois, il faut comprendre cette civilisation, avoir des échanges culturels avec elle. »

Couillard vante l'impact sur le tourisme

« Il faut continuer de tisser des liens profonds » avec la Chine, a également plaidé Philippe Couillard, qui dit être « fier » de ce développement, qui aura des répercussions économiques et culturelles.

Le premier ministre a souligné le travail des délégations québécoises en Chine auprès de la centaine d'entreprises d'ici qui y sont déjà implantées d'une manière ou d'une autre et des autres, toutes aussi nombreuses, qui souhaitent faire de même.

M. Couillard a aussi souligné que la nouvelle liaison contribuera à accroître le tourisme entre les deux pays. Depuis 2010, le nombre de touristes chinois augmente de 23 % par année. Avec les trois liaisons hebdomadaires Montréal-Pékin d'Air China, il est attendu que la hausse atteigne 50 % pour l'année en cours.

Le premier ministre du Québec a d'ailleurs annoncé que son gouvernement investira 1 million de dollars au cours des trois prochaines années pour appuyer des initiatives de promotion touristique du Québec en Chine.

De l'importance de développer une relation de confiance

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a dit croire que la mission économique qu'il a effectuée en Chine l'an dernier a joué « un rôle extrêmement important » dans la mise en place de cette nouvelle liaison.

« Nous avons fait un arrêt très apprécié à Shanghai afin de commémorer le 30e anniversaire de l'accord de jumelage qui unit nos deux villes », a-t-il rappelé. Cet accord a d'ailleurs été renouvelé pour 30 ans.

« C'est un atout indéniable pour la communauté d'affaires », a commenté le président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Michel Leblanc. « Les entreprises qui ont déjà amorcé leur percée en Chine et dans les autres pays asiatiques en seront les premiers bénéficiaires. »

Les billets pour la nouvelle liaison Montréal-Shanghai seront en vente à compter du 28 septembre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Cet amateur de hockey gagne 1000$ s'il réussit à marquer





Rabais de la semaine