Retour

Airbnb offre 250 $ pour séduire de nouveaux clients à Vancouver et à Toronto

Airbnb offre un bonus de 250 $ aux propriétaires de résidences qui s'inscrivent pour la première fois sur le site et qui hébergent un client d'ici le 30 septembre. L'offre, limitée à Vancouver et à Toronto, fait grincer des dents à l'heure où les deux métropoles sont aux prises avec une crise du marché locatif.

« Je ne suis pas surpris », dit, résigné, Justin Fung, de Housing Action for local Taxpayers. Porte-parole de ce groupe qui milite pour un meilleur accès au marché, il estime que la campagne menée par Airbnb vient « exacerber une situation déjà très difficile ».

Il croit que Vancouver est particulièrement « à la traîne » et devrait imposer plus de contrôle comme le font déjà d'autres villes.

Le conseiller municipal George Affleck abonde dans le même sens et souhaite que la Ville en fasse plus, et rapidement, afin de surveiller les activités d'Airbnb. Mais il estime que le gouvernement de la Colombie-Britannique doit lui aussi intervenir dans le dossier.

Kyle MacDonald est propriétaire à Vancouver et hôte occasionnel avec Airbnb. Il pense que cette promotion va permettre d'ouvrir davantage le marché et, ainsi, faire baisser le prix de la nuitée.

« Si tous les locataires se faisaient éjecter de leur maison pour que les propriétaires puissent passer sur Airbnb, la Ville devrait intervenir. Mais la plupart des hôtes que je connais n'utilisent Airbnb qu'occasionnellement », explique-t-il. Et d'ajouter que ce ne sont pas 250 $ qui vont pousser les propriétaires à mettre leurs locataires de longue durée à la rue.

Le taux d'inoccupation des logements à Vancouver est inférieur à 1 %.

Plus d'articles

Commentaires