L'ancien vice-président américain Al Gore a déclaré jeudi sur Twitter qu'il s'oppose au projet d'expansion du pipeline Trans Mountain de Kinder Morgan.

Un texte de Dominique Lévesque

Al Gore affirme que le projet est destructeur et devrait être stoppé.

Il estime que le pipeline servirait à transporter « le pétrole sale des sables bitumineux », et que ce serait « un pas en arrière dans la lutte pour régler la crise climatique ».

L'ancien vice-président des États-Unis a également offert son appui au premier ministre britanno-colombien John Horgan, au maire de Vancouver Gregor Robertson, aux Premières Nations et à tous les Canadiens dans leur lutte contre ce projet de pipeline.

Kinder Morgan doit décider d'ici le 31 mai si la compagnie va de l'avant avec son projet du pipeline Trans Mountain, qui vise à tripler la quantité de bitume dilué acheminé de l'Alberta au terminal de Burnaby dans le Grand Vancouver.

Al Gore se consacre à la lutte aux changements climatiques depuis sa défaite à l'élection présidentielle de 2000. Son documentaire Une vérité qui dérange et sa campagne de sensibilisation aux changements climatiques lui ont valu un prix Nobel en 2007.

Plus d'articles