Retour

Alberta : une 1re députée enceinte vient chambouler les règles de l'Assemblée législative

La première députée albertaine enceinte, Stephanie McLean, dit que les règles de l'Assemblée législative vis-à-vis des grossesses ne sont pas claires. Rachel Notley lui donne raison et promet des changements législatifs.

La députée provinciale du NPD dans Calgary-Varsity Stephanie McLean attend un garçon pour le mois de février. Elle compte retourner au travail le plus rapidement possible après la naissance de son enfant, mais ne peut prendre de congé parental, car les députés ne payent pas d'assurance-emploi.

Stephanie McLean ajoute que les députés sont autorisés à manquer dix jours de travail à l'Assemblée législative, mais que s'ils dépassent ce nombre, leur paie peut être diminuée de 100 $ par jour d'absence, sauf si celle-ci est due à une maladie, un deuil ou un devoir public.

La députée dit qu'avoir un bébé ne tombe dans aucune de ces catégories et que des discussions doivent avoir lieu pour rendre l'Assemblée législative plus adaptée à la famille.

Elle se demande aussi ce qui se passera si elle doit s'occuper de son fils pendant une session de l'Assemblée ou si elle peut y amener son garçon lors d'un vote. « Les gens peuvent être dans l'Assemblée durant une session législative, tant que cela ne cause pas de dérangements, donc cela revient à la discrétion du président de la chambre », dit Stephanie McLean.

La députée dit qu'elle ne sait pas quelles règles pourront être modifiées à temps pour l'arrivée de son bébé, mais fait remarquer que d'autres élues seront enceintes à l'avenir. « Je suis peut-être la première en Alberta, mais je ne crois pas que je serai la dernière durant les quatre prochaines années », dit Stephanie McLean.

Rachel Notley promet d'agir

Rachel Notley a déclaré mercredi en point de presse que la loi existante était « archaïque » et que le gouvernement étudiait comment l'améliorer. « À plus long terme, nous allons changer cette loi, qui est mauvaise. À plus court terme, nous regardons comment s'assurer que Stephanie McLean ne subisse pas de pertes financières à cause de sa grossesse », a déclaré la première ministre.

Rachel Notley a même dit, avec une pointe d'humour, qu'elle avait hâte que le « nouveau membre du caucus » naisse et qu'elle comptait lui remettre un petit pyjama pour bébé qu'elle a montré durant la conférence de presse.

Si, en Alberta, aucune femme n'a accouché en tant que députée, cette situation s'est déjà produite ailleurs au pays. L'ancienne députée libérale à la Chambre des communes, Sheila Copps, la première ministre de la Colombie-Britannique, Christy Clark, et l'ancienne première ministre du Québec, Pauline Marois, ont toute accouché d'un enfant alors qu'elles étaient en fonction.

Plus d'articles

Commentaires