Retour

Alberta : une caméra autorisée pour la première fois lors du jugement final d’un procès pour meurtre

Le juge Denny Thomas, qui siège dans l'affaire Travis Vader, autorise la présence d'une caméra dans la salle d'audience lors du prononcé du verdict le 15 septembre. Travis Vader est accusé de deux meurtres au premier degré, ceux de Lyle et Marie McCann en juillet 2010. Son procès a duré six mois.

Débat sur la présence de caméras dans un tribunal

Le débat sur la présence de caméras dans une salle d'audience perdure depuis des décennies au Canada. Un consortium de médias dont font partie Radio-Canada, Postmédia, Global, CTV et la Presse canadienne a fait une demande à la cour afin de filmer le prononcé du verdict dans le procès Vader. Le groupe a entre autres soutenu que la technologie a beaucoup changé et que les caméras d'aujourd'hui sont beaucoup moins intrusives. Le consortium a également noté que les journalistes donnent des informations en direct sur le déroulement d'un procès grâce à des outils tels que Twitter et que la présence d'une caméra n'est donc pas déraisonnable.

La Couronne s'est pour sa part opposée à la présence d'une caméra.

Le criminaliste de Toronto John Rosen mentionne quant à lui que les caméras n'ont pas leur place dans les salles d'audience. Son raisonnement se base sur l'affaire O. J. Simpson, qui avait été télévisée et qu'il décrit comme épouvantable.

Selon lui, il est là, le vrai problème.

Jusqu'ici, les caméras n'ont jamais été autorisées dans une cour albertaine lors d'un procès criminel, même si cela n'est pas interdit par les tribunaux.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une bulle gèle sous nos yeux





Concours!



Rabais de la semaine