Retour

Andrea Giesbrecht condamnée à 8,5 ans de prison pour avoir dissimulé des restes de bébés

Un juge manitobain condamne Andrea Giesbrecht à une peine de 8,5 ans de prison pour la dissimulation des restes de six nourrissons dans un casier de stockage U-Haul à Winnipeg.

Reconnue coupable en février des six chefs d’accusation retenus contre elle, la Winnipégoise de 42 ans bénéficiera d’un crédit pour le temps passé en prison avant le prononcé de la peine et purgera donc 7 ans et 10 mois derrière les barreaux.

Le juge provincial Murray Thompson a tranché après avoir rejeté une demande de non-lieu déposée pour retard déraisonnable.

Andrea Giesbrecht a été arrêtée en octobre 2014 après que les cadavres en état de décomposition eurent été découverts dans un local d’entreposage de l’entreprise U-Haul, dans la capitale manitobaine.

Des spécialistes et des médecins légistes ont assuré que les six bébés sont nés à terme ou presque, qu’ils étaient susceptibles d’être nés vivants et qu’ils étaient les enfants biologiques d’Andrea Giesbrecht et de son mari.

Suivez les micromessages de nos journalistes sur un appareil mobile à ce lien-ci.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine