Retour

Anticosti : Pétrolia signe une entente de compensation de 20,5 millions avec Québec

Le gouvernement du Québec s'est finalement entendu avec Pétrolia pour mettre définitivement un terme aux travaux d'exploration d'hydrocarbures sur l'île d'Anticosti. L'entente de principe conclue jeudi prévoit un dédommagement pour l'entreprise de 20,5 millions de dollars.

Un texte de Mathieu Dion, correspondant parlementaire à Québec

Fin juillet, Québec a annoncé des compensations financières s’élevant à 41,4 millions de dollars pour trois autres partenaires impliqués : Corridor Resources, Saint-Aubin E&P et Junex.

Le gouvernement a également rendu illégale, par un arrêté ministériel, toute activité de recherche ou d’exploitation de pétrole ou de gaz naturel sur le territoire.

Une entente attendue

La pression se faisait donc plus forte sur Pétrolia. La signature d’une entente était attendue, d’autant plus que l'entreprise agissait en tant qu’opérateur sur le terrain.

La firme de Québec n’avait jamais caché sa grande déception face au désengagement du gouvernement libéral dans cette aventure initiée par le Parti québécois en 2014. La somme offerte de 20,5 millions de dollars équivaudrait aux dépenses encourues par l’entreprise.

Une facture de près de 100 millions de dollars

La compensation totale du gouvernement s’élève donc à près de 62 millions de dollars, un montant bien moindre que les 200 millions espérés par Pétrolia pour l’ensemble des partenaires.

Québec a, en plus, investi 29,6 millions de dollars dans Hydrocarbures Anticosti, qui réunissait les partenaires au sein d'une même société en commandites.

Une dernière entente doit maintenant être conclue avec TransAmerican, de Vancouver, pour l’abandon du seul permis de recherche d’hydrocarbures qu’elle détient sur Anticosti. Des négociations sont toujours en cours, mais l’enjeu demeure marginal.

Plus d'articles

Commentaires