Retour

Appauvrissement des aînés : des retraités lancent un cri du coeur aux partis

Plaidant « l'urgence d'éliminer la pauvreté », une coalition de 13 associations québécoises, principalement de retraités, interpelle les partis fédéraux et lance un appel à la solidarité.

Dévoilant son Manifeste pour une retraite décente pour toutes et pour tous, la Coalition citoyenne pour mieux vivre et vieillir (C2V2) a dénoncé, mardi, « un appauvrissement persistant, des régimes publics insuffisants, des régimes complémentaires en régression [et] des inégalités croissantes ».

Elle réclame notamment une bonification immédiate du Supplément de revenu garanti (SRG), le doublement progressif, « à court terme », des prestations de la Régie des rentes du Québec (RRQ) ou du Régime de pensions du Canada (RPC) ainsi que le retour de l'âge de la retraite à 65 ans, qui serait même établi éventuellement à 60 ans, avec « des conditions favorables à la conciliation emploi-retraite ».

La coalition C2V2 souligne que 52 % des Québécoises retraitées et 42 % des Québécois retraités reçoivent le SRG et vivent donc dans la pauvreté et que plus de la moitié des citoyens âgés de plus de 65 ans disposaient, en 2012, de revenus inférieurs à 25 000 $.

Elle déplore aussi le fait que les femmes retraitées ne disposent en moyenne que d'un revenu équivalant à 65 % de celui des hommes.

Si le regroupement n'appelle pas formellement à privilégier l'un ou l'autre des partis, il est clair qu'il se montre davantage critique par rapport aux conservateurs, dont les politiques sont les plus éloignées de leurs demandes.

Dans son budget de 2012, le gouvernement de Stephen Harper a notamment annoncé que l'âge d'admissibilité aux prestations fédérales de retraite serait relevé à 67 ans dès 2023. Le premier ministre avait déjà évoqué cette possibilité alors qu'il était au Forum économique mondial de Davos.

La coalition a également rappelé le bras de fer que livre au gouvernement ontarien le gouvernement Harper, qui s'oppose à la création du régime de retraite que veut mettre en oeuvre la province.

Le Québec aussi montré du doigt

Cela dit, le plaidoyer de la coalition C2V2 ne s'adresse pas qu'aux partis fédéraux, mais s'étend à l'ensemble des paliers de gouvernement.

Son manifeste dénonce également les « politiques d'austérité » du gouvernement Couillard, qui envisage lui aussi de relever l'âge de la retraite.

Le regroupement a rappelé son opposition au projet de loi 3 sur la réforme des régimes de retraite des employés municipaux, adopté par l'Assemblée nationale en février dernier et exprimé son inquiétude devant la signature du prochain pacte fiscal avec les municipalités.

La C2V2 regroupe notamment des retraités de l'Université de Montréal, du transport en commun de Montréal, des fonctionnaires de Montréal et de Québec ainsi que des syndicalistes à la retraite.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine