Retour

Appel de la famille Shafia : la Couronne s’oppose à un nouveau procès

La Couronne tente de réfuter en cour aujourd'hui à Toronto l'argument du fils de la famille Shafia, Hamed, qui réclame un nouveau procès sous prétexte qu'il aurait été mineur lorsqu'il a été reconnu coupable, avec son père et sa mère, en 2012, d'avoir tué les trois filles de la famille et l'autre épouse du père dans une écluse à Kingston.

Mohammad Shafia, sa femme, Tooba, et leur fils, Hamed, condamnés pour crime d'honneur, se disent victimes d'une série d'erreurs judiciaires. 

Toutefois, selon la procureure Jocelyn Speyer, les informations contenues dans les nouveaux documents de naissance trouvés en Afghanistan et déposés en cour par Hamed ne sont pas fiables.

La procureure ajoute que même si l'ambassade d'Afghanistan a authentifié les documents, le gouvernement afghan ne reconnaît pas leur fiabilité.

Peine moins sévère?

La Couronne soutient que même si la Cour d'appel de l'Ontario reconnaît la validité du nouvel acte de naissance de Hamed, ça ne veut pas dire que le Montréalais et ses parents devraient avoir droit à un nouveau procès. Au mieux, soutient le procureur Gillian Roberts, Hamed devrait recevoir une peine moins sévère.

Hamed et ses parents purgent une peine de prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans.

Les procureurs ont aussi défendu aujourd'hui la validité du témoignage de leur experte sur les crimes d'honneur lors du procès. L'avocat des Shafia a soutenu en cour jeudi que les commentaires à la barre de Shahzrad Mojad, professeure à l'Université de Toronto, avaient été préjudiciables aux yeux du jury.

La Couronne a soutenu que la notion de crime d'honneur comme mobile des meurtres ne provenait pas de l'experte, mais du père Shafia lui-même, tel que révélé lors d'une conversation après le crime captée par la police.

 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine