Retour

Après avoir été bloquée par des manifestants, l'autoroute 15 est rouverte

L'autoroute 15 a été rouverte complètement samedi vers 15 h 30 après avoir été bloquée, près du poste frontalier de Saint-Bernard-de-Lacolle, par des manifestants qui appuyaient des demandeurs d'asile.

Une centaine de manifestants voulaient s'opposer à une rencontre du groupe identitaire Storm Alliance, prévue près du poste frontalier de Saint-Bernard-de-Lacolle.

Les policiers ont déclaré cette manifestation illégale un peu après 13 h et ont procédé à l'arrestation du militant Jaggi Singh pour entrave et voie de fait sur un agent de la paix.

Les manifestants étaient réunis calmement avant de décider de bloquer l'autoroute. En direction sud, l'A-15 n'a été bloquée qu'une quinzaine de minutes. L'exercice a toutefois duré plus de deux heures en direction nord.

Les manifestants étaient invités par les groupes Bridges not Borders et Solidarité sans frontières pour dénoncer le racisme de groupes qualifiés « d'extrême droite » et faire la promotion d'une frontière « ouverte et accueillante ».

« Obliger des gens à passer dans des fossés, dans des recoins, de façon irrégulière, et les arrêter, ce n'est pas normal », a indiqué un manifestant. « Ce qui est important, c'est qu'on soit un pays accueillant. »

« Je trouve qu'il faut contrer les groupes d'extrême droite », a déclaré une autre manifestante.

Une cinquantaine de manifestants appuyant les demandeurs d'asile s'étaient également réunis un peu plus tôt sur le chemin Roxham, à Hemmingford, où des milliers de demandeurs d'asile sont entrés de façon illégale au Québec.

Le groupe identitaire Storm Alliance et d'autres organisations opposées aux politiques d'immigration du Canada avaient prévu de se rassembler au poste frontalier de Lacolle samedi.

Dans une vidéo publiée sur Facebook, le porte-parole de Storm Alliance, Eric Trudel, présentait ce rassemblement comme un moyen de dénoncer « l'immigration illégale ». Selon lui, les gouvernements dépensent trop d'argent pour « inviter du monde qui n'a pas besoin d'aide » au lieu de « nourrir et soigner les enfants du Québec ».

Un autre groupe identitaire appelé La Meute a refusé de s'associer à la manifestation. Dans une publication en ligne, son porte-parole Sylvain Brouillette soutient que Storm Alliance se trompe de cible en visant les demandeurs d'asile.

Selon lui, « il est humain de vouloir ce qu'il y a de mieux pour sa famille », écrit-il en parlant des gens qui tentent d'entrer au Canada. La Meute considère que la véritable cible doit être le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, qui « empêche la GRC de faire sa job », d'après le groupe.

De l'autre côté, le porte-parole de Solidarité sans frontières, Aaron Lakoff, estime que les États-Unis ne sont pas un pays sûr pour de nombreux réfugiés, alors que l'administration Trump continue d'intensifier sa rhétorique antimigrants, selon lui.

Des agents de la Sûreté du Québec étaient présents à Saint-Bernard-de-Lacolle très tôt samedi matin pour assurer la sécurité et éviter les affrontements.

D'après de récentes données, la Gendarmerie royale du Canada a intercepté 7300 demandeurs d'asile au chemin Roxham de janvier à avril, cette année. Les autorités s'attendent à une augmentation importante de l'affluence avec le retour du beau temps.

L'an dernier, 19 000 demandeurs d'asile sont arrivés par le chemin Roxham.

Avec des informations de Michel Marsolais et Karine Marsolais

Plus d'articles

Vidéo du jour


Une mère et son fils offrent une danse inoubliable





Rabais de la semaine