Retour

Après les centres d’injection supervisée, des centres d’inhalation supervisée

Santé Canada vient d'approuver la consommation nasale et orale de drogues de type cocaïne, ecstasy ou méthamphétamine dans deux centres d'injection supervisée à Surrey, en Colombie-Britannique. Une première au pays.

« La possibilité de superviser la consommation de substances par injection, par voie nasale ou orale, signifie que plus de surdoses seront évitées et plus de vies sauvées », écrit dans un communiqué le Dr Perry Kendall, médecin en chef de la Colombie-Britannique.

Les deux centres bénéficiant de l’exemption du fédéral sont SafePoint, qui a ouvert ses portes le 8 juin, et Quibble Creek Sobering and Assessment, qui a commencé à offrir des services de consommation supervisée le 20 juin.

« Depuis notre ouverture, le 8 juin, nous avons reçu plus de 1000 visites. L’exemption de Santé Canada va nous permettre d’être plus inclusifs et de soigner plus de gens », se réjouit la Dre Victoria Lee, médecin en chef à la régie de la Santé du Fraser. SafePoint est aussi intervenu dans 19 cas de surdoses au sein de l'établissement dans lesquels personne n'a succombé.

« Notre premier objectif est d’éviter les surdoses et de sauver des vies, mais nous savons aussi que les centres de consommation supervisée représentent une passerelle vers des traitements ou d’autres services sociaux pour une population très vulnérable », ajoute la Dre Lee.

Du même avis, le Dr Brian Conway, directeur du centre des maladies infectieuses de Vancouver, y voit une annonce « très encourageante ». « Il s'agit d’une population très vulnérable qui, dans bien des cas, a perdu espoir et s’est désengagée des systèmes de soins qui pourraient les aider. [Ces centres], c’est une porte qui leur permet de consommer de manière sécuritaire et, pourquoi pas, de s’intégrer dans un système de soins qui va préserver leur santé à long terme », a-t-il affirmé au micro de Radio-Canada.

Les deux centres de consommation supervisée de Surrey sont ouverts quotidiennement, de 7 h à 1 h du matin pour SafePoint et de 7 h à 19 h pour Quibble Creek. La régie de la santé du Fraser avait déposé sa demande d’exemption en fin d’année dernière.

Avec des informations de Pierreluc Gagnon

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine