Retour

Après Toyota, Trump s'en prend aux constructeurs automobiles allemands

La production des constructeurs automobiles allemands aux États-Unis pourrait être remise en cause si le président désigné Donald Trump met en oeuvre des mesures commerciales protectionnistes, a dit lundi à Reuters Jürgen Hardt, le chargé de la coopération transatlantique au sein du gouvernement allemand.

« S'agissant de l'industrie automobile allemande, quelqu'un devra lui (à Donald Trump) expliquer que des entreprises allemandes produisent déjà aux États-Unis, exportant à partir de là dans le monde entier », a-t-il souligné.

« Cela serait remis en question si Donald Trump mettait en mouvement une spirale protectionniste internationale. »

Dans un entretien publié lundi par le journal allemand Bild, Donald Trump reproche aux constructeurs allemands de ne pas produire plus de voitures aux États-Unis. Il menace notamment BMW de taxer à 35 % les véhicules que le constructeur compte fabriquer dans une nouvelle usine au Mexique pour les exporter vers le marché américain.

Il y a une dizaine de jours, Donald Trump s'en était pris à Toyota pour les mêmes raisons.

Jürgen Hardt a également dit que des membres du Congrès lui avaient assuré que les États-Unis resteraient un partenaire fiable de l'OTAN, précisant que le Congrès ne permettrait pas à l'exécutif d'abandonner son rôle dans l'alliance militaire.

Plus d'articles

Commentaires