Retour

Arcade Fire remporte le Juno pour l'album de l'année

Les Montréalais d'Arcade Fire ont remporté le prix prestigieux de l'album de l'année pour Everything Now lors de la cérémonie des prix Juno, dimanche soir, à l'aréna Rogers de Vancouver.

Ils ont par ailleurs été les premiers à monter sur scène pour offrir une prestation musicale après le discours d'ouverture de Michael Bublé. Le crooner canadien anime le gala dans sa province d'origine et était lui aussi en lice pour l'album de l'année.

Outre le prix du meilleur album, les membres d’Arcade Fire ont été récompensés pour leur succès à l'international samedi, lors d'une cérémonie privée des Junos.

Le premier prix de la cérémonie, soit celui du meilleur album R&B/Soul de l’année, a été remis à Daniel Caesar pour Freudian.

Les légendes de la musique canadienne en vedette

Geddy Lee, du groupe de rock Rush, a présenté les Barenaked Ladies, réunis avec Steven Page pour la première fois depuis 2009, à l'occasion de leur intronisation au Panthéon de la musique canadienne.

À la fin de la cérémonie, le groupe est encore une fois monté sur scène pour conclure la soirée avec une performance de leur chanson la mieux connue, If I Had A Million Dollars.

Par ailleurs, il y a eu plusieurs hommages à la carrière de Gord Downie, chanteur principal de Tragically Hip décédé d’un cancer l’an dernier. En plus d’être reconnu comme meilleur compositeur et pour l'album alternatif Introduce Yourself, il a reçu la distinction de l’artiste de l’année.

Patrick et Mike Downie, frères de Gord, ont accepté le prix en son nom. « Je crois que nous sommes tous de meilleurs artistes et de meilleures personnes à cause de lui, a dit Patrick. On t’aime Gord et on prend soin l’un de l’autre. »

Le jazz canadien a également pris sa place avec une interprétation de la chanson L.O.V.E. de Nat King Cole parfaitement britanno-colombienne par le duo de Diana Krall et Michael Bublé.

Le prix de révélation de l’année a été remis à Jessie Reyez, de Toronto. Charlotte Cardin repart les mains vides, sans ce prix ni celui de l’auteur-compositeur de l’année.

Le mouvement #MeToo prend sa place

Plusieurs présentateurs ont profité de l’occasion pour souligner l’importance du mouvement #MeToo.

Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien, a déclaré qu'« une fois de plus, le milieu culturel fait preuve de leadership » en ce qui a trait au changement, tandis que Buffy Sainte-Marie a demandé la parité dans l’industrie de la musique.

Plus d'articles