Retour

Armée britannique recherche francophones pour jeux de guerre

L'armée britannique, qui mène des exercices militaires à la base de Suffield dans le sud de l'Alberta depuis plus de 30 ans, est à la recherche de civils qui parlent la langue de Molière.

La Grande-Bretagne n'a pas l'intention d'envahir la France ni le Québec, mais plutôt de préparer ses soldats à interagir dans un pays en guerre, en recréant la barrière linguistique à laquelle ses militaires doivent faire face à l’étranger.

Les élus devront se mettre dans la peau de villageois, de policiers et même de dirigeants politiques. Ils devront interagir avec l'imposant déploiement de 1000 soldats de l'armée britannique qui viendront les défendre d’une attaque sur leur chez-soi.

Mais outre les prouesses de comédiens, c'est surtout le sens de l'humour qui importe pour les figurants, selon le directeur du projet pour l’armée britannique, Paul Flavell.

« C’est important de pouvoir rire un peu quand il est quatre heures du matin, qu’il pleut, et que je vous demande sortir et de vous tenir dans un champ. »

L’armée Britannique a tenu samedi une session d’information sur le Campus Saint-Jean à Edmonton à l’intention des francophones qui voudraient bien se prêter au jeu.

Une centaine de personnes se sont présentées. Les candidats retenus pourront recevoir jusqu'à 250 $ par jour pour leur participation.

Une autre séance d'information aura lieu à Calgary le 15 avril.

D'après un reportage de Camille Martel

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine