Retour

Arrestation d'un Albertain qui aurait menacé Justin Trudeau et Rachel Notley

Un Albertain est accusé d'avoir proféré des menaces sur Twitter contre le premier ministre Justin Trudeau et la première ministre de l'Alberta, Rachel Notley.

Orion Rutley a été arrêté le 19 janvier et fait face à deux chefs d'accusation d’avoir fait des menaces, a indiqué la Gendarmerie royale du Canada dans un communiqué de presse vendredi.

Son compte Twitter a été suspendu, mais la GRC n’a pas précisé ce que l’homme aurait fait comme menace.

Il a été libéré, mais sous plusieurs conditions. Il lui est interdit d’utiliser les médias sociaux, d’avoir des contacts avec Justin Trudeau ou Rachel Notley et il n’a pas le droit d’avoir d’armes.

Orion Rutley doit comparaître en cour provinciale à Leduc, près d’Edmonton, le 8 février. Le bureau de la première ministre Rachel Notley n'a pas voulu commenter cette affaire spécifique, disant ne jamais parler de cas devant les tribunaux ou liés à sa sécurité. Le chef du parti progressiste-conservateur Jason Kenney a condamné les attaques envers les deux politiciens sur Twitter, disant que tous les politiciens devraient pouvoir servir leurs communautés, sans craindre d’attaques personnelles.

Rachel Notley a été la cible d'un grand nombre de menaces depuis son accession au pouvoir, en 2015. En 2016, elle a été la cible de 412 incidents qualifiés de contacts ou de communications inappropriés, selon le ministère de la Justice. De ce nombre, 26 menaces ont été transférées à la police pour examen et enquête possible.

En mai 2017, une femme de Lethbridge dans le sud de la province a aussi été arrêtée et accusée d'avoir menacé en ligne Sophie Grégoire Trudeau, l'épouse du premier ministre. Deux Saskatchewanais ont aussi été accusés l'an dernier d'avoir menacé le premier ministre Justin Trudeau.

Plus d'articles