Retour

« Assez, c’est assez », condamne Theresa May

La première ministre britannique Theresa May a l'intention de revoir la stratégie contre le terrorisme au lendemain de l'attaque qui a fait 7 morts et 48 blessés au centre-ville de Londres. Les 3 assaillants ont été abattus et la police a confirmé l'arrestation de 12 suspects. Par ailleurs, le Haut-Commissariat du Canada au Royaume-Uni a indiqué qu'un Canadien a été « touché » dans l'attaque.

« Le moment est venu de dire : assez, c'est assez », a déclaré Mme May lors d'une allocution télévisée retransmise du perron du 10, Downing Street.

Cette lutte contre l'« idéologie du mal » ne pourra être remportée uniquement grâce à des opérations militaires, a-t-elle expliqué.

La première ministre préconise aussi la mise en place de nouvelles réglementations pour réduire l'espace d'expression des extrémistes sur Internet. La chef du gouvernement entend aussi consacrer davantage de moyens pour identifier et éradiquer l'extrémisme au sein de la société britannique. Elle a notamment évoqué la possibilité d'allonger les peines d'emprisonnement relatives aux infractions liées au terrorisme, même dans le cas de délits mineurs.

Douze personnes arrêtées

Les policiers ont arrêté 12 personnes à Barking, une banlieue multi-ethnique dans l'est de Londres, dans le cadre de l'enquête sur l'attaque survenue samedi soir dans les quartiers de London Bridge et de Borough Market.

Selon la chaîne de télévision Sky News, des policiers lourdement armés se sont rendus notamment au domicile de l'un des trois auteurs de l'attaque.

« Des perquisitions se poursuivent à un certain nombre d'adresses à Barking », a ajouté la police dans un communiqué.

Un photographe de Reuters a pu voir la police faire sortir quatre femmes, le visage couvert, d'un bloc d'immeubles où les forces de l'ordre ont effectué une opération dans la matinée.

« Nouvelle forme de menace terroriste »

Theresa May a souligné que le pays faisait désormais face à « une nouvelle forme de menace terroriste ».

Mme May a révélé que cinq complots terroristes avaient été déjoués en Grande-Bretagne depuis le mois de mars dernier. Elle a aussi indiqué que la campagne électorale en cours, suspendue toute la journée dimanche, reprendrait lundi.

Le leader du Parti travailliste britannique et chef de l’opposition, Jeremy Corbyn, a mentionné que ces attaques ne doivent pas affecter le processus démocratique.

Forte présence policière

La chef de police de Londres, Cressida Dick, confirme que les trois assaillants ont été abattus. Leur identité n'est pas connue pour le moment. Des dizaines de policiers lourdement armés ont été appelés en renfort pour patrouiller le secteur des attaques et savoir exactement ce qui s'est passé sur le pont de Londres et dans le secteur de Borough Market.

Mme Dick a souligné que la réaction des forces de l'ordre à l'attaque avait été particulièrement rapide et que tout s'était terminé en huit minutes.

La ministre de l'Intérieur Amber Rudd a indiqué que le niveau d'alerte sera maintenu à « grave » puisque selon les policiers, aucun assaillant n'aurait pris le large.

Donald Trump attaque le maire de Londres

Le président américain s'en est pris au maire de Londres, Sadiq Khan, qui a prévenu ses concitoyens de ne pas s'inquiéter de la présence massive de policiers au cours des prochains jours.

Donald Trump a déformé les propos de M. Khan et l'a accusé de ne pas prendre au sérieux la menace terroriste. Il a écrit sur Twitter : « Au moins 7 morts et 48 blessés dans une attaque terroriste et le maire de Londres dit qu'il n'y a aucune raison de s'inquiéter! »

La mairie de Londres a répliqué que Sadiq Khan a « mieux à faire » que de répondre au message du président américain.

Dans un autre message, M. Trump a déclaré que « nous devons cesser d'être politiquement correct et nous attarder à défendre la sécurité de notre peuple. Si nous ne sommes pas "rusés", cela ne fera qu'empirer ».

Le concert-bénéfice d'Ariana Grande maintenu

Le concert-bénéfice de la jeune chanteuse américaine Ariana Grande aura lieu comme prévu dimanche soir à Manchester. D'autres stars de la chanson se produiront à ses côtés, dont Justin Bieber, Katy Perry, les groupes Coldplay et Black Eyed Peas.

Les recettes de la vente de billets seront versées au fonds d'urgence « We Love Manchester » mis en place par la municipalité en partenariat avec la Croix-Rouge britannique pour soutenir les victimes de l'attentat du 22 mai et leurs familles.

Par ailleurs, le président français Emmanuel Macron a annoncé qu’au moins quatre ressortissants français avaient été blessés lors de l’attaque.

M. Macron a ajouté que la France continuerait de lutter « de toutes ses forces » contre le terrorisme.

Le pape François a profité de son apparition au balcon de la Basilique Saint-Pierre à Rome pour inviter les fidèles à « prier pour les victimes et leurs proches ».

Plus d'articles

Commentaires