Retour

Assurance médicaments : plus de 20 % des bénéficiaires prennent des opiacés en Ontario

Plus d'un bénéficiaire sur cinq du programme ontarien de remboursement des médicaments pour les aînés et les prestataires de l'aide sociale utilisent des analgésiques comme le fentanyl ou l'oxycodone.

C'est ce que révèle une nouvelle étude de l'Hôpital St. Michael's et des organismes Ontario Drug Policy Research Network et Institute for Clinical Evaluative Sciences.

Or, les risques de dépendance et de surdoses liés au fentanyl, notamment, sont bien connus, ce qui inquiète les auteurs du rapport.

À lire aussi :

Dans certaines régions de la province, le taux de prescription des opiacés dépassait 25 % des bénéficiaires du Programme de médicaments de l'Ontario en 2015.

Ces chiffres inquiètent des experts en dépendance comme le Dr Bernard Le Foll, du Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH). Il souligne qu'il faut réduire la prévalence des opiacés, mais reconnaît que ce n'est pas simple.

Les chercheurs ont analysé les médicaments couverts par le régime provincial, qui vise les aînés de 65 ans et plus, les prestataires de l'aide sociale ainsi que les personnes handicapées ou qui reçoivent des soins à domicile. Plus de 3,2 millions d'Ontariens y sont admissibles.

Le taux de prescription d'opioïdes chez les prestataires du programme provincial est légèrement supérieur à celui de la population adulte en général (17 %), selon le ministère de la Santé.

Fléau dans le Nord et à Hamilton-Niagara

L'étude montre que le problème est particulièrement marqué dans certaines régions. « Ça nous donne de meilleures informations pour mieux cibler notre réponse à l'épidémie des opiacés », dit l'épidémiologiste Tara Gomes, de l'Hôpital St. Michael's. 

Selon le rapport :

  • La région de Hamilton-Niagara-Haldimand-Brant est celle qui a eu le plus de morts liées aux opioïdes durant une période de cinq ans.
  • Les districts du Timiskaming et de Thunder Bay étaient ceux qui avaient les taux de mortalité à cause des opiacés les plus élevés en 2013, soit plus de quatre fois la moyenne provinciale.  
  • Le nord-est de la province ainsi que les régions de Erie-St. Clair et de Hamilton-Niagara-Haldimand-Brant sont les secteurs qui connaissent le plus grand nombre de visites à l'urgence et d'hospitalisations à cause des opiacés.

Le ministre de la Santé et des Soins de longue durée, Eric Hoskins, rappelle que la province a récemment présenté une stratégie globale pour prévenir la dépendance et les surdoses d'opioïdes.

« Notre plan est conçu pour assurer une approche de la gestion de la douleur et de la dépendance aux opioïdes basée sur des preuves qui couvre tous les besoins des patients », explique-t-il dans un courriel.

« Grâce à une meilleure collecte des données, des pratiques de prescription et de distribution modernisées et en mettant les patients en lien avec des services de traitement de la dépendance, nous prenons des mesures pour lutter contre la crise des opioïdes dans cette province », ajoute-t-il.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?