Retour

Atteint d'un cancer, le Nobel de la paix Liu Xiaobo est libéré de prison

Le Prix Nobel de la paix et dissident chinois Liu Xiaobo, emprisonné depuis 2009, a été libéré après avoir reçu le mois dernier un diagnostic de cancer du foie en phase terminale, a annoncé son avocat lundi.

L’homme de 61 ans a en fait été mis en liberté conditionnelle quelques jours après avoir reçu son diagnostic, le 23 mai. Il a été hospitalisé dans un hôpital universitaire de Shenyang, dans la province du Liaoning, dans le nord-est de la Chine.

Liu Xiaobo avait été condamné en 2009 à 11 ans de réclusion pour « subversion », après avoir corédigé un texte, la Charte 08, qui prônait le respect des droits de l'homme et l'instauration d'élections en Chine.

Un an plus tard, il avait reçu le prix Nobel de la paix, devenant le seul lauréat de ce prix à être emprisonné dans le monde, ainsi qu’un encombrant symbole pour le régime communiste chinois.

Washington et l'Union européenne, à l'instar de nombreux autres pays occidentaux, réclamaient d’ailleurs sa libération.

L'attribution du prix Nobel de la paix à Liu Xiaobo avait provoqué pendant plusieurs années un gel des relations diplomatiques entre la Chine et la Norvège.

Défier les autorités chinoises

Lors de son emprisonnement en 2009, le dissident chinois n’en était pas à ses premiers démêlés avec la justice. En 1989, alors qu’il était enseignant à l'Université normale de Pékin, il avait participé au mouvement prodémocratique de la place Tiananmen, déclenché par les étudiants. Arrêté, il avait à ce moment passé un an et demi en prison, sans jamais avoir été condamné.

En 1995, son activité politique avait conduit les autorités chinoises à le mettre en résidence surveillée pendant neuf mois.

L’année suivante, il avait été envoyé dans un camp de rééducation « par le travail ». Il y est resté pendant trois ans.

Exclu de l’Université, il était alors devenu l'un des animateurs du Centre indépendant Pen Chine, un regroupement d'écrivains.

L’épouse de Liu Xiaobo n'est pas épargnée

On ignore pour le moment quel sort sera réservé à l'épouse de Liu Xiaobo, Liu Xia. Selon Amnistie internationale, elle est toujours assignée à résidence.

Bien qu'elle ne fasse l'objet d'aucune accusation officielle, Mme Liu est assignée à son domicile pékinois depuis 2010. Elle n'a pas d'accès à Internet, n'est pas autorisée à recevoir chez elle des visiteurs, et ne peut que rarement parler par téléphone à des membres de sa famille.

Plus d'articles

Commentaires