Retour

Attentat de Londres : la police continue de chercher des suspects

La police britannique a annoncé samedi qu'elle continuait de chercher des suspects éventuels, après qu'elle eût arrêté un jeune homme de 18 ans dans le cadre de son enquête sur l'attaque à la bombe menée vendredi dans le métro de Londres, et qui a fait 30 blessés.

« Nous avons fait une arrestation importante dans notre enquête ce matin », a déclaré Neil Basu, principal coordonnateur national pour les politiques en matière de contre-terrorisme.

« Bien que nous soyons satisfaits des progrès effectués, l'enquête suit son cours et le niveau d'alerte demeure critique », a-t-il ajouté.

« À ce stade, nous examinons encore la possibilité de savoir si une seule personne est responsable de l'attaque. Notre priorité (...) est d'identifier et localiser tout autre suspect potentiel », a-t-il ajouté.

Le jeune homme a été arrêté par la police du Kent (sud-est) dans la zone portuaire de Douvres, un point de transit vers l'autre rive de la Manche, et l'affaire est liée à des faits « terroristes », ont mentionné les autorités.

L’arrestation du suspect a entraîné l'évacuation partielle du port afin de fouiller les lieux par mesure de précaution. L’opération a permis à la police de mettre la main sur des objets, qu’elle n’a pas détaillés. Le suspect a été transféré dans un commissariat de Londres, a indiqué M. Basu.

L’enquête avance

Plus tôt dans la journée, la police a évacué une partie d’un quartier résidentiel de Sunbury-on-Thames, situé à une vingtaine de kilomètres au sud-ouest de Londres.

« J'étais à la maison avec mes enfants quand la police a frappé à la porte et nous a demandé de partir, a raconté une habitante, Mojgan Jamali. Ils ont dit : vous avez une minute pour sortir de la maison. »

Les habitants évacués ont pu regagner leur logement dans la soirée.

« Les activités de police vont continuer dans la zone, mais il n'y a aucun risque de sécurité lié à cela », a indiqué la police sur Twitter.

Une chasse à l'homme massive a été déclenchée vendredi après l'explosion partielle d'un engin artisanal déposé dans un wagon du réseau du métro londonien.

La police traite cet attentat, qui a été revendiqué par le groupe armé État islamique, comme un acte terroriste.

Aucune des victimes ne serait dans un état grave. Certaines personnes auraient été brûlées et d'autres blessées dans le mouvement de panique ayant suivi l'explosion, selon des témoins.

Le Royaume-Uni a été frappé ces derniers mois par une vague d'attaques qui ont fait 35 morts, dans un contexte de multiplication des attentats djihadistes en Europe.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine