Retour

Attentats à Paris : Justin Trudeau dénonce des actes « terribles et insensés »

Les attaques terroristes meurtrières qui ont ébranlé Paris vendredi soir ont indigné la communauté internationale. Le premier ministre du Canada Justin Trudeau a publié une déclaration condamnant des actes « terribles et insensés ».

Il a également réitéré le soutien du Canada à la France en ce jour « sombre », offrant au pays « toute l'aide possible ». 

Plus tard, dans une brève allocution télévisée, il a réitéré ses pensées pour « nos cousins français », avant d'affirmer que le gouvernement n'avait pour l'instant aucune information sur des Canadiens qui auraient pu être victimes des attaques à Paris. M. Trudeau a ajouté que les « conseillers en affaires de sécurité nationale m'assurent qu'on est en train de tout faire pour assurer la sécurité des Canadiens. »

Le nouveau premier ministre a promis de mettre fin à la campagne de bombardements aériens contre le groupe armé État islamique, mais n'a pas voulu spécifier si cette tragédie pourrait l'inciter à revoir son plan. « C'est très tôt pour tirer des conclusions », a-t-il affirmé. 

Pour sa part, sur Twitter, le ministre canadien des Affaires étrangères, Stéphane Dion, s'est dit « révulsé » face aux attentats de Paris.

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, a écrit sur Twitter que son épouse et lui étaient « horrifiés par les actes de violence ».

La chef intérimaire du Parti conservateur, Rona Ambrose, a indiqué par voie de communiqué que « ni le Canada, ni nos alliés, ne se laisseront intimider par les terroristes. Peu importe qui est responsable de ces attaques odieuses, nous allons rester fermement aux côtés de nos alliés. »

Le premier ministre du Québec Philippe Couillard a assuré que le personnel diplomatique québécois de Paris était en sécurité. Il a ensuite insisté sur la nécessité de préserver l'ouverture et la solidarité du Québec envers « ceux qui fuient la barbarie », les qualifiant de « criminels sanguinaires » qui veulent « jeter le chaos, semer la haine dans nos sociétés dont les valeurs, les libertés mêmes leur répugnent ».

Hollande promet un combat « impitoyable »

François Hollande a déclaré que les terroristes « doivent être certains qu'il y aura en face d'eux une France déterminée, une France unie, une France rassemblée et une France qui ne se laissera pas impressionner même si aujourd'hui elle exprime une émotion infinie. »

Le président américain Barack Obama s'est également exprimé dans une allocution télévisée depuis la Maison-Blanche pour qualifier ces attaques de « volonté flagrante de terroriser les civils ». 

Il a lui aussi promis le soutien total de son pays à la France. François Hollande et Barack Obama ont d'ailleurs réaffirmé leur engagement à travailler étroitement dans la lutte contre le terrorisme.

Le secrétaire d'État John Kerry a condamné « des actes odieux et abominables » qui sont « un assaut contre notre humanité commune ».

Par ailleurs, la police de New York a déployé des unités spéciales pour renforcer la sécurité dans les lieux fréquentés par les touristes et autour du consulat français à Manhattan.

Des réactions internationales

La chancelière allemande Angela Merkel s'est avouée « profondément choquée par les attaques à l'évidence terroristes » de Paris. « En ces heures, mes pensées vont aux victimes, à leurs proches et à tous les habitants de Paris », a déclaré la dirigeante.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a présenté lors d'une déclaration télévisée ses « condoléances les plus profondes » à la France avant de réclamer un « consensus de la communauté internationale contre le terrorisme ».

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a condamné de son côté des « attaques terroristes méprisables », avant d'assurer se tenir aux côtés du gouvernement et du peuple français. 

Dans un communiqué, le Conseil de Sécurité de l'ONU a dénoncé « dans les termes les plus forts » des actes « barbares et lâches », et insiste sur la nécessité de traduire les coupables en justice.

L'ambassadeur de France au Canada Nicolas Chapuis a parlé d'une « horreur ». « Ce que les terroristes veulent, c'est nous faire peur », a-t-il ajouté, s'exprimant devant la nation. Il a appelé les citoyens canadiens au calme et à la solidarité face au terrorisme. 

La Chine s'est déclarée « profondément choquée » et Hong Lei, porte-parole de la diplomatie chinoise, a déclaré, dans un communiqué publié sur le site du ministère, que « le terrorisme est l'ennemi de l'humanité entière. La Chine soutient fermement la France dans ses efforts pour ramener la paix et la stabilité. »

Le président Vladimir Poutine a exprimé ses condoléances et a offert « toute son aide dans l'enquête sur ces crimes terroristes ».

Le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier, qui se trouvait au Stade de France, au moment de l'attaque, a dit sur Twitter qu'il est « horrifié et bouleversé »

La Grande-Bretagne, Israël, l'Italie, l'Espagne, la Belgique, la Bulgarie, le Brésil et la Pologne ont aussi condamné les attentats et offert leur soutien au peuple français.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine