Retour

Attentats à Paris : Justin Trudeau dénonce des actes « terribles et insensés »

Les attaques terroristes meurtrières qui ont ébranlé Paris vendredi soir ont indigné la communauté internationale. Le premier ministre du Canada Justin Trudeau a publié une déclaration condamnant des actes « terribles et insensés ».

Il a également réitéré le soutien du Canada à la France en ce jour « sombre », offrant au pays « toute l'aide possible ». 

Plus tard, dans une brève allocution télévisée, il a réitéré ses pensées pour « nos cousins français », avant d'affirmer que le gouvernement n'avait pour l'instant aucune information sur des Canadiens qui auraient pu être victimes des attaques à Paris. M. Trudeau a ajouté que les « conseillers en affaires de sécurité nationale m'assurent qu'on est en train de tout faire pour assurer la sécurité des Canadiens. »

Le nouveau premier ministre a promis de mettre fin à la campagne de bombardements aériens contre le groupe armé État islamique, mais n'a pas voulu spécifier si cette tragédie pourrait l'inciter à revoir son plan. « C'est très tôt pour tirer des conclusions », a-t-il affirmé. 

Pour sa part, sur Twitter, le ministre canadien des Affaires étrangères, Stéphane Dion, s'est dit « révulsé » face aux attentats de Paris.

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, a écrit sur Twitter que son épouse et lui étaient « horrifiés par les actes de violence ».

La chef intérimaire du Parti conservateur, Rona Ambrose, a indiqué par voie de communiqué que « ni le Canada, ni nos alliés, ne se laisseront intimider par les terroristes. Peu importe qui est responsable de ces attaques odieuses, nous allons rester fermement aux côtés de nos alliés. »

Le premier ministre du Québec Philippe Couillard a assuré que le personnel diplomatique québécois de Paris était en sécurité. Il a ensuite insisté sur la nécessité de préserver l'ouverture et la solidarité du Québec envers « ceux qui fuient la barbarie », les qualifiant de « criminels sanguinaires » qui veulent « jeter le chaos, semer la haine dans nos sociétés dont les valeurs, les libertés mêmes leur répugnent ».

Hollande promet un combat « impitoyable »

François Hollande a déclaré que les terroristes « doivent être certains qu'il y aura en face d'eux une France déterminée, une France unie, une France rassemblée et une France qui ne se laissera pas impressionner même si aujourd'hui elle exprime une émotion infinie. »

Le président américain Barack Obama s'est également exprimé dans une allocution télévisée depuis la Maison-Blanche pour qualifier ces attaques de « volonté flagrante de terroriser les civils ». 

Il a lui aussi promis le soutien total de son pays à la France. François Hollande et Barack Obama ont d'ailleurs réaffirmé leur engagement à travailler étroitement dans la lutte contre le terrorisme.

Le secrétaire d'État John Kerry a condamné « des actes odieux et abominables » qui sont « un assaut contre notre humanité commune ».

Par ailleurs, la police de New York a déployé des unités spéciales pour renforcer la sécurité dans les lieux fréquentés par les touristes et autour du consulat français à Manhattan.

Des réactions internationales

La chancelière allemande Angela Merkel s'est avouée « profondément choquée par les attaques à l'évidence terroristes » de Paris. « En ces heures, mes pensées vont aux victimes, à leurs proches et à tous les habitants de Paris », a déclaré la dirigeante.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a présenté lors d'une déclaration télévisée ses « condoléances les plus profondes » à la France avant de réclamer un « consensus de la communauté internationale contre le terrorisme ».

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a condamné de son côté des « attaques terroristes méprisables », avant d'assurer se tenir aux côtés du gouvernement et du peuple français. 

Dans un communiqué, le Conseil de Sécurité de l'ONU a dénoncé « dans les termes les plus forts » des actes « barbares et lâches », et insiste sur la nécessité de traduire les coupables en justice.

L'ambassadeur de France au Canada Nicolas Chapuis a parlé d'une « horreur ». « Ce que les terroristes veulent, c'est nous faire peur », a-t-il ajouté, s'exprimant devant la nation. Il a appelé les citoyens canadiens au calme et à la solidarité face au terrorisme. 

La Chine s'est déclarée « profondément choquée » et Hong Lei, porte-parole de la diplomatie chinoise, a déclaré, dans un communiqué publié sur le site du ministère, que « le terrorisme est l'ennemi de l'humanité entière. La Chine soutient fermement la France dans ses efforts pour ramener la paix et la stabilité. »

Le président Vladimir Poutine a exprimé ses condoléances et a offert « toute son aide dans l'enquête sur ces crimes terroristes ».

Le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier, qui se trouvait au Stade de France, au moment de l'attaque, a dit sur Twitter qu'il est « horrifié et bouleversé »

La Grande-Bretagne, Israël, l'Italie, l'Espagne, la Belgique, la Bulgarie, le Brésil et la Pologne ont aussi condamné les attentats et offert leur soutien au peuple français.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine